Kaoslave

Membres
  • Compteur de contenus

    24
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Kaoslave

  • Date de naissance 27/04/1978
  1. J'ai cherché sur le forum mais je n'ai pas trouvé de sujet correspondant... alors si c'est déjà le cas, navré. Ceux qui me connaissent savent que je traîne surtout ici pour l'impression 3D, et c'est sur un groupe dédié à cela que je suis tombé sur All out War (non pas celui des morts qui marchent, un autre). Des canadiens sont en train de mettre en place un système générique de wargame en 28mm et ils vont lancer leur KS pour financer la première partie qui - ça parait amusant mais pas sûr que j'adhère plus que ça - propose un mode de jeu façon "RTS" avec récolte de ressource pour créer ses troupes au fur et à mesure. Ils ont mis en ligne sur leur site un extrait des règles et un scénario histo pour tester la base... Est-ce que quelqu'un l'a déjà essayé ? (Je l'ai téléchargé, mais pas sur que j'aurai le temps prochainement de tester). Leur système utilise des D10 et une activation alternée avec interruption possible... ça a l'air pas mal. Ce qui me plaît particulièrement c'est le côté générique et compatible avec tout ce qu'ils projettent de faire. En plus comme c'est des québécois... la traduction "française" (enfin québécoise) est assurée dès le début. J'avoue que pour initier des nouveaux joueurs (ou en tout cas des irréguliers), c'est bien pratique. J'espère juste que leur système ne sera pas trop complexe (ils annoncent quand même 300 pages pour le livre complet avec toutes les options) Alors je ne vais pas débattre de l'option "impression 3D" qu'il vont proposer dans leurs KS (à moins qu'il n'y ait des amateurs), mais bon c'est assez probable que je pledge le niveau avec les décors (parce que c'est Printable Scenary qui les réalisent et on sait très bien à quel point je suis fan de leur travail)... pour les fig par contre je ne suis pas certain (même si mon imprimante semble capable de le faire). Bref, si y'a des commentaires...
  2. Salut, merci à toi pour ton petit mot. Donc aujourd'hui peu d'image (parce qu'au bout d'un moment vous avez compris comment ça marche). J'ai refait le design d'un de mes pions objo avec le logo que j'utilisais en test. Comme d'hab, fraise plate de 3mm (bientôt j'en aurai des plus fines, faut juste trouver le temps de les commander). 3 minutes pour le logo et 2 minutes pour le découpage du pion : Une fois nettoyé ça donne ça : Reste plus qu'à les peindre (j'éditerai plus tard avec le résultat). Voilà, j'ai fini ma chute de MDF 5mm... maintenant y'a d'autres chutes à exploiter. Et puis sinon une petite photo de l'avancée du château de mon fils. L'imprimante tourne à nouveau à fond : Il commence à avoir de la gueule. Sinon, mes dés sont arrivés au magasin, je vais les chercher jeudi et j'espère pouvoir faire un test de gravure ce samedi.... ça me laisse un peu de temps pour trouver un design sympa. EDIT : le chateau avance... pas le reste :
  3. Tiens j'ai raté ton message. Mais oui fait seulement la voix de la critique. Tu as parfaitement raison, ces objo ne sont pas fou du tout... mais c'est pourquoi tu es dans le sujet "expérimentations". Je suis en train de peaufiner la prod, les réglages, les matériaux (etc), et le faire avec un design de fou c'est suicidaire (et du gâchis). L'objectif pour moi c'est de passer progressivement de trucs basiques à des trucs de plus en plus fins. Ici l'avantage de la fraiseuses sur l'imprimante c'est la rapidité d'exécution (sur ces mêmes objo moches, j'aurais mis au moins 15'-20' par pion (mais c'est une estimation). Et ne parlons pas du temps que j'aurais mis pour les faire en scratch. Maintenant je rejette l'idée de partir sur des socles de wavgames, car là on est en train de parler de faire ses propres socles ronds (ou carré ou tout ce que tu veux - régimentaire si ça te plait et que tu te lances dans KOW). Je n'ai aucun intérêt à acheter des trucs chez un tiers si je peux les produire moi-même. Et si la remarque était de partir sur des trucs déjà ronds, le problème de la CNC c'est de bien fixer la pièce au plateau... et si je fraise le bord, je ne peux pas mettre d'attache par dessus (il me reste alors seulement l'option scotch double-face, mais c'est pas très solide et le risque de ratage est plus important). Et pour finir sur cette histoire d'argent... ceux-là m'ont rien coûté en matériaux (le bout de MDF est une chute qui me restait d'autre chose), alors oui, ça m'a coûté une fraiseuse-CNC, mais depuis quand on met le prix des outils dans la balance ? Bref, je te remercie de passer ici et critiquer, mais merci de rester dans l'esprit du sujet.
  4. Pas de soucis, de toute façon, pour l'imprimer à une autre échelle ce n'est pas optimisé, alors je ne crains pas grand chose à le distribuer. Je t'envois un MP avec le lien. La seule chose que je te demande en échange c'est de faire une photo et de partager tes réglages ici (ou là-bas on s'en fiche). N'oublie pas de le réduire (de base c'est pour du 28mm) faut donc le réduire à 33% de sa taille originale (ou si tu veux en 15mm c'est 60% : les recommandations de Printable Scenary sont ici). Amuse-toi bien!
  5. Mais fait seulement. Bon déménagement à toi dans tous les cas. Bon j'ai repris l'utilisation de la fraiseuse (pendant que l'imprimante repart à l'impression du château de mon fils, enfin sa tirelire) Donc comme je n'ai pas encore eu le temps d'acheter des fraises de diamètre plus petit, je suis parti sur la réalisation de pion d'objectif. Encore une fois le design est simple, parce que je voulais voir pourquoi sur les derniers il ne me faisait pas des cercles très ronds... et j'ai trouvé, c'était un problème de réglage du CAM (le plugin inkscape). Donc pour simplifier les fichiers, j'ai fait plusieurs calques et exporter en G-code les pathway séparément. Le fichier d'origine : A partir des fichiers générés, j'ai retouché le G-code à la main pour affiner les paramètres (d'où la simplification du design). On commence par la gravure des nombres avec une fraise ronde de 2mm, et une profondeur de 1,5mm (en 2 passages), sur du MDF de 5mm - sur les premiers chiffres, j'avais laissé une erreur et la profondeur était réglée sur 2mm. On est à moins de 30sec. par chiffre. On change la fraise pour une plate de 3mm. Et on commence la découpe des étoiles. Pas d'erreur cette fois, mais des mouvements inutiles, alors je retouche le fichier pour optimiser le tout. Il faut env. 2 minutes par étoile. Avec la même fraise on découpe les jetons. Moins de 2 minutes encore une fois. Le résultat brut (et nettoyé pour la seconde). Le tout (avec les changements de fraises, l'installation du bois, de la machine, etc.) m'a pris env. 30 minutes. On termine avec la peinture (noir et or, mais la photo est abominable) Bref, voilà mes premier pion objectif en MDF. J'ai corrigé les paramètres d'export en G-code pour que ce soit désormais plus fidèle au dessin d'origine. Maintenant on va pouvoir passer à des design plus fins (mais faut que j'achète des fraises). Au passage, j'ai commandé des dés en bois pour faire des dés personnalisés.
  6. [Modélisme] Pinup Kingdom Death

    Y'a pas à dire.... ils sont superbes (comme toujours). J'ai hâte de voir ce que tu vas ajouter comme extensions... juste pour voir la peinture. De bonnes parties en perspectives !
  7. 34h. C'est imprimé en PLA premier prix avec une buse de 0,25mm. Le modèle final fait 6x5x6cm. La hauteur de couche est de 0,06mm et la vitesse de la couche externe est de 10 mm/s. Pour le reste, faut voir l'article complet. Si qqun veut tester avec son imprimante, je peux toujours fournir le fichier d'origine (tant que ça ne sert qu'au test et que vous ne le distribuez pas).
  8. On repasse à l'impression. Un membre du Warfo m'avait demandé de voir ce que donnait un des modèles Printable Scenary (de base 32mm) réduit pour du Warmaster (10mm). J'ai relevé le défi en poussant mon Ultimaker2+ dans ses retranchements. Les conclusions complètes sont ici : http://www.warhammer-forum.com/index.php?/topic/239940-table-plateau-modulables-et-décors-en-impression-3d/&do=findComment&comment=3121492 Mais en résumé ici : Impression très longue mais la qualité est au rendez-vous. Faudra optimiser le modèle (le découper) pour éviter le bridging (enlever les supports à cette échelle est "risquée"). Et une petite photo pour la forme :
  9. Les imprimantes 3D

    Pour ceux qui veulent entrer dans l'impression 3D, la i3 Prusa Mk2 (originale) vient de descendre de prix (512€ en kit : http://shop.prusa3d.com/en/3d-printers/59-original-prusa-i3-mk2-kit.html#_ga=2.50384297.1269352215.1506405955-635465219.1506405955 ) car ils sortent la Mk3. Cette machine est considérée par beaucoup comme la meilleure du marché FDM "grand public" (voir la critique de Make : https://makezine.com/product-review/prusa-i3-mk2/) Je précise tout de suite que je n'ai aucun intérêt financier dans l'histoire. Je n'ai pas cette machine (j'ai une Ultimaker 2+), mais si je devais faire l'acquisition d'une machine aujourd'hui, ce serait clairement celle-ci, c'est ma simple opinion personnelle.
  10. Bon, les premiers tokens. J'avais un créneau pour sortir la fraiseuse, alors j'ai rapidement dessiner le design sous Inkscape. 30 minutes pour le design et la préparation des fichiers G-codes... c'est court (ça explique le design pas terrible), mais pour un test grandeur nature, ça le fait. Le design est caché ci-dessous : J'avais donc une chute de MDF 5mm (j'aurais préféré du 3mm, mais je n'en avais pas). Comme je n'avais pas de rab, je commence par un test avec un fraisage très léger (1mm de profondeur) : Comme ça passe nickel, on creuse pour de vrai... donc profondeur de 1,5mm, premier passage : Il faut 12 minutes pour cela (j'aurais pu augmenter le feedrate, mais je ne voulais pas rater ce test, je n'avais pas d'autre morceau de MDF). La fraise est à bout "rond" et fait env. 2mm de diamètre. Je change de fraise pour un bout "plat" de 3mm de diamètre. le but est de creuser un max pour détacher les pièces. Donc seul les cercles externes sont creusé. Je fais 2 passages avec une profondeur de 2mm à chaque fois (après le dernier passage, il ne reste <1mm de MDF). Il faut 5 minutes par passage : La plaque après fraisage : Et après un rapide nettoyage au cutter de ce qu'il reste : Voilà, pour moi le test grandeur nature est fini. Les pièces font 22mm de diamètre (et 5 mm d'épaisseur). Bon même si je ne les garde pas pour le wargame (design trop moche), mon fils les adore, il peut les glisser dans les meurtrières de son château (oui celui que j'imprime pour le transformer en tirelire (cherchez l'erreur). Bon, la semaine prochaine j'aurai du temps pour faire un "vrai" design (et m'acheter du MDF). EDIT : Bon j'avais un peu de temps hier, j'ai donc redécoupé le même design sur de l'acrylique pour voir si je ne pouvais pas optimiser tout cela. Donc on augmente le feedrate à 1000, on diminue l'épaisseur des couches à 0.25 et hop c'est parti avec un forêt rond : Après les 1,5mm creusé avec le forêt rond, on passe au forêt plat pour les 1,5mm restant : Et le résultat final (les 2 tokens de gauche sont nettoyés, les 2 de droite sont "bruts") :
  11. Le château avance et les tests sont désormais terminés. Une petite photo du chateau pour la forme (mais juste une). Et on détaille maintenant cette journée de test. Donc il me restait à tester le PVC et l'acrylique et voir si elle s'arrêtait pour le changement d'outils entre le différente phase d'un truc 3D. Premier test : un relief de sol style vaisseau spatial (c'est juste des traits avec une fraise conique). Je voulais faire cela mais en petit. Donc après un design rapide sous Inkscape, j'exporte et je lance la fraiseuse. Les traits parallèles sont espacés d'un mm pour tester la précision. Comme le PVC est tendre, on peut monter un peu le feedrate et diminuer la vitesse de rotation de la fraiseuse (et donc s'épargner les oreilles). Bon, cette plaque de PVC (mousse ?) est beaucoup trop tendre et à force de repasser ça arrache tout... le motif est dégueux à cette échelle. J'agrandis donc x2,5 et on reprend : Cette fois ça résiste, mais la coupe est imparfaite et laisse les copeaux dans les sillons. Ca part facile avec un coup de poinçon, mais ça fait du boulot pour rien. Conclusion : la précision de la fraise est top... je vais pouvoir graver des motifs sur des boucliers, mais cette plaque de PVC c'est vraiment de la daube (on arrive à la marquer avec son ongle), je ne sais pas ce que j'en ferai (peut être des socles). On passe au test sur l'acrylique... la dureté est au rendez-vous, mais du coup ça chauffe et ça fond. Résultat, juste après le passage de la fraise, c'est à nouveau lisse... pour la "gravure" on repassera, mais ça marque le trait. Faut que je change le procéder pour éliminer les copeaux de la fraise (voir de fraise... la conique ça maintient la matière fondue en place). On change de motif, puisque je veux faire des marqueurs. J'attrape rapidement un motif sur le net, le vectorise en auto sur Inkscape et direct sur le PVC. Avec la fraise conique c'est précis, mais la découpe n'est super... faut repasser au poinçon pour éliminer les copeaux. A gauche c'est nettoyé, à droite c'est brut de fraisage : On change de fraise avec une pointe ronde pour voir si l'élimination des copeaux est meilleure. Résultat, ça dépend un peu de la profondeur de gravure. Si c'est léger ça va, sinon c'est toujours galère. Bref, le motif va vite est sympa et peut donc être testé sur d'autres matériaux (car on a compris, ce PVC c'est de la m**). Je l'ai testé sur l'acrylique, mais après 2-3 ratés à cause de la dureté, il ne me restait pas d'espace vierge, du coup, le motif s'est très bien gravé, mais la photo ne donnait rien car on voyait le motif du dessous. L'acrylique pour moi c'est surtout pour faire des barrières énergétiques, mais si vous avez d'autres propositions d'utilisation, n'hésitez pas. Conclusion de l'acrylique : c'est difficile à bien régler pour un rendu nickel. Je repasse donc au bois (parce que pour des marqueurs, ça va le faire) : Et le résultat : Bon il me restait un test à faire... le "changement d'outils" entre les différentes phases (dégrossissement et finissage). Je lance donc un blason sous Kiri:Moto et programme 2 fraises différentes. La plupart des machines s'arrêtent entre les 2 phases pour permettre le changement d'outil : Premier test, le motif est tellement grand que j'en ai pour des heures avant le changement d'outil. Et comme j'ai pas vérifié la taille de mon contreplaqué, ça transperce trop profond... j'interromps le test. Je recommence avec le même blason moitié plus petit : Ahh bah non, elle ne s'est pas arrêté pour me laisser changer de fraise. Bon... va falloir que je creuse pour savoir si je change de DNC ou si je prévois simplement les 2 étapes sur 2 fichiers séparés. Fin des tests. La prochaine fois, on passe sur de la prod. N'hésitez pas à m'indiquer par ce que vous voulez que je commence. Dans ce que je compte faire : - des marqueurs - des dés personnalisés - des sols texturés (dalles) pour des socles.
  12. Mantic - Kings of War

    Franchement, à peine. Comme quoi c'est une question de goût. Alors on est certes pas toujours (c'est assez variable de ref en ref) au niveau du plastique GW, mais moi je ne m'en plains pas, bien au contraire. Celui de Dungeon Saga est meilleur que ceux de Zombicide et autres jeux de plateau équivalent - en tout cas on peut facilement enlever les bavures et y faire des conversions, mais il est un peu trop souple pour un habitué des wargames avec figurines. Je n'ai pas de fig Warpath ancienne génération donc la-dessus je ne me prononcerai pas, mais les MV et les Nains de la boite de base KOW est franchement du niveau GW (on parle du plastic hein, pas de la gravure etc.) - aucun problème à ébarber et à convertir. D'ailleurs je le trouve même plus agréable à convertir que celui de GW (version boite de base AOS) car un peu plus tendre. Si on aborde la direction artistique ou la finesse du moulage/gravure, alors là c'est une autre histoire. Sur la première je ne me prononcerai pas, parce que c'est très perso. Sur la seconde on voit une nette amélioration avec les dernières ref. Parce si les nains KOW sont une atrocité de moulage (on se croit retourner aux origines des tirages résines côté assemblage), les MV et les dernières refs sont plutôt réussis. Et moi aussi j'ai mon stock de vieilles fig de diverses marques pour comparer.
  13. Bien voici la suite. Donc ce week-end j'ai pu repasser la seconde découpe du pavage histoire d'avoir une bonne idée de la durée. Donc le second pathway est plus long que le précédent (env. 40 min). Je n'ai pas fait de photo finale, mais ce n'était pas extraordinaire (mon design hein... la découpe est parfaite). Aujourd'hui, pour continuer mes tests de CAM, j'ai récupéré vite fait un fichier 3D (un container SF), paramétré rapidement un outil sous Kiri:Moto, et hop j'attrape un bout de contreplaqué de 12mm et c'est parti. Bon j'ai dû interrompre avant la fin (après 35min sur env. 50), mais c'était un test, encore une fois. Conclusion : le contreplaqué ça se découpe facile, mais le rendu est moyen (le bois se fend et casse dans le sens de la fibre). J'aime bien par contre le rendu de la fraise à bout rond, mais je ne sais pas si je vais faire les finitions en X et Y ou juste l'un des deux (comme la partie gauche de la photos) voir aucune (partie droite). Bon, pour finir les tests, faut que je me trouve un bout d'acrylique et un autre de PVC et après je pourrai faire mes propres designs. Et pour finir, ma progression sur le château que j'imprime pour mon fils. C'est le système Rampage de chez PrintableScenary, que j'adore (même si je n'en ferai pas des décors pour mes tables... le côté modulaire a ses avantages et ses défauts). L'imprimante tourne 24h sur 24 depuis un mois, il faut environ 22h pour faire 3 murs. J'ai le double de pièces qui attendent encore que j'enlève les quelques supports (dans le système d'accroche).
  14. Le relief est "quasi inexistant" au laser. Il y a bien moyen de graver (comprendre brûler sur une faible épaisseur), mais c'est pas pareil qu'avec la fraiseuse. Cette dernière va enlever la matière en la fraisant, elle peut donc être réglée précisément indépendamment du matériau (faut juste adapter la vitesse de rotation de la fraise et dans certains cas, la vitesse de déplacement de la fraiseuse). En fait, elle accepte des objets en 2D (il faut alors lui spécifier l'axe Z pour chacun de ces objets 2D) ou des objets 3D (la fraise se déplacera selon les 3 axes et fera un balayage de toute la surface pour retranscrire l'objet). En fonction des forme de fraises, on peut avoir des reliefs différents avec le même "modèle". Le problème, c'est généralement pour avoir des angles droits bien nets, car la fraise est rond et laisse donc toujours un arrondi. Pour la laser, faut adapter tous les réglages aux matériaux, du coup pour simplifier, généralement on se contente de 2-3 réglages : gravure (le laser fait des pointillés pour retranscrire des nuances de noir/blanc) et 1-2 réglages de découpe (peu profonde pour une gravure nette et très profonde pour une découpe). Tous les objets sont alors en 2D, mais on peut généralement utiliser des bitmap (pour la gravure), ce qui n'est pas possible avec la fraiseuse. La découpe est par contre très fine, mais pas toujours nette (tout dépend si on a brûlé le matériau ou pas). La gravure, ça dépend beaucoup de l'homogénéité du matériau (faut oublier sur du bois "non-recomposé" à cause des veines et des nœuds). Ces 2 technologies sont donc bien différentes. Selon ce qu'on veut faire (et avec quel matériau), le temps consacré, mais surtout l'accès à la machine (en particulier pour la laser qui est très très chère), on choisira l'une ou l'autre de ces technos. Si tu veux plus de précisions, je peux en donner.
  15. Merci. Et bien voilà la première expérimentation avec la fraiseuse. Malheureusement je n'ai pas pu aller jusqu'au bout car j'ai été interrompu par la pluie. Et oui, pour l'instant la machine n'a pas de place a elle et comme elle fait beaucoup de bruit (et de poussière), je la mets dehors pour l'utiliser. Le but était d'expérimenter Inkscape et son module intégré "Programmation de commandes numériques". Ces derniers jours, j'ai donc réalisé un "dallage" sous Inkscape à base de 2 chemins (pathways) de courbes de Bézier. L'un pour séparer les dalles (sillon profond) et l'autre pour faire un léger relief sur les dalles (afin de ne pas avoir des dalles toutes plates). Le dallage fait environ 14x14cm. Comme il ne devait pas pleuvoir trop tôt, j'ai donc sorti la fraiseuse et testé les fichiers (un pour chaque pathway, car je change de fraise entre les 2). J'ajuste la hauteur, et c'est parti pour le relief léger (fait avec une tête ronde de 3mm de diamètre mais creusant sur moins d'1mm de profondeur) sur un chute de dalles de parquet clipsable (c'est similaire au MDF). Tout se passe à merveille et 17min plus tard, j'ai mon premier relief. Je change la fraise pour une pointe en V et c'est partit pour le second pathway... bon y'a un truc qui n'est pas juste, c'est pas tout à fait le bon (j'ai visiblement mal cliqué ma sélection lors de l'export, ça m'apprendra à ne pas visualiser avant) mais ce n'est pas grave, ce n'est qu'un test pour apprécier les dimensions et les profondeurs des fraises. Mais je n'ai même pas le temps de reprendre une photo que la pluie arrive. Je range le tout en catastrophe - fin du test. J'attendrai la prochaine éclaircie pour terminer ce test. Mais en attendant ça me suffit. C'est bien ce que je pensais, ce sera parfait pour des bâtiments modernes et SF (parce que s'il y a trop de relief comme pour les murs médiévaux, ça va prendre aussi longtemps que l'imprimante). C'est clairement moins rapide que la laser (bon très nettement moins cher aussi), mais on a pratiquement de la 3D (2,5D), les reliefs seront donc meilleurs. Comme je comptais me remettre à la SF, ça fera d'excellents décors pour DeadZone. Les prochains dessins seront donc pour des containers et autres bâtiments préfabriqués mais surtout des marqueurs (et autres pions)