Aller au contenu
Warmania forum

Kaoslave

Membres
  • Compteur de contenus

    47
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Kaoslave

  • Date de naissance 27/04/1978

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Activer
  1. Ca fait un moment que j'ai envie de reprendre un jeu SF et l'excellent Deadzone me fait de l'oeil... du coup, c'est parti pour créer du décors modulaire. Les "cubes" font à la base 3" d’arête, mais comme je trouve ça un peu cheap (ça ne laisse pas beaucoup de place pour faire de beau décors), j'ai décidé de partir sur 10cm en X et Y, et 7,5 en Z. Ca permet de sortir des mur un peu plus épais et surtout de poser du gravas sans risque de ne plus pouvoir poser ses fig dans les "cases", et puis ça fait une table standard de 80x80cm au lieu de 60x60 et moi ça me convient mieux. Vu toutes les machines à ma disposition, je vais tâtonner et probablement combiner. On commence donc par faire un peu de design (j'ai 1000 modèle STL achetés mais bon l'idée c'est aussi de faire les miens). J'ouvre donc Onshape et c'est parti pour un premier concept de mur : J'exporte le fichier en STL puis dans le CAM pour la fraiseuse (j'aurai pu l'imprimer, mais je sais que ça me prendra plus de temps pour un rendu différent). Je pars sur du MDF de 6mm, j'aurai pu tenter de faire des trucs sympa avec la laser, mais je n'aurais pas eu un bon rendu de relief... juste gravure et découpe et puis ça n'aurait pas été beaucoup plus rapide (juste moins de travail après découpe). Je pense réserver la laser pour d'autres décors (notamment en acrylique) - mais chaque chose en son temps. Je règle donc le CAM pour faire la découpe/gravure en 2 étapes, fraise plate de 3mm pour le roughing puis bout rond de 2mm pour les finitions (mais juste à certain endroit). Évidemment les CAM gratuit ça ne permet pas de faire toute les paramétrages, mais je me débrouille suffisamment en G-code pour éditer le fichier. Mais avant d'éditer complètement, faut déjà voir ce que donne les dimensions et l'aspect général, donc hop on sort la fraiseuse et on fraise. 15minutes plus tard (et 2 min de nettoyage au cutter) j'ai une première plaque (celle du haut sur l'image suivante). Ce n'est pas parfait, mais ça permet de me guider pour les modif : Le truc rend bien mais j'ai fait une petite erreur de réglage sur le CAM, et puis je ne veux pas faire tout le mur en balayage, juste la partie creusée. On modifie donc le G-code et c'est reparti pour 15 min de découpe (en bas, sur la photo précédente - sans nettoyage cette fois). Banco, ça donne ce que je veux (avec les stries et tout)... donc pour le détail : MDF de 6mm, dégrossisement et découpe à la fraise plate de 3mm (durée 5') puis finitions à la fraise de 2mm bout rond (un balayage en X et un en Y uniquement pour le motif central, puis on termine avec un détourage pour nettoyer - durée 12'). On passe ensuite moins de 5 minutes de nettoyage au cutter. Reste alors à chanfreiner l'intérieur des bords latéraux pour assembler les murs à angle droit. Ca tombe bien, j'ai une fraise parfaite pour ça, faut juste monter un rail de guidage (parce que pour ça, inutile de programmer la CN, c'est plus long que de le faire à la main avec un guide). Bref, 15' pour faire le rail (mais il sera réutilisable) et 30 secondes de chanfreinage par murs (à gauche vue intérieur, à droite vu extérieur) : Et pour finir on test le montage (j'ai sorti un mur de plus entre deux pour tout vérifier)... un bout de patafix pour faire le test temporaire : Ca me convient très bien, reste à peindre, à faire le design pour les portes, ouvertures puis éventuellement des ruines (mais là je pense que je vais me contenter de détruire des plaques d'origine). Faut que je prévois aussi une petite gravure pour l'intérieur et un guide pour y placer rapidement les mur déjà coupés (ce sera plus rapide pour l’enchaînement des pièces que le fait de recalibrer à chaque fois le pt d'origine). Ahh et évidemment faudra peindre.
  2. Rebonjour, J'ai donc continué à faire joujou avec la laser de l'uni. J'avais que peu de temps pour designer alors j'ai décidé de faire des tokens (oui encore), parce que c'est rapide. Donc c'est parti pour un test de gravure (soit en bitmap, soit en vectoriel) sur du MDF 3mm J'en ai profité pour découper des repaires pour faire l'autre face à la fraiseuse. Du coup, l'autre jour, j'ai (encore une fois) designer rapidement l'autre face. J'avais prévu une gravure avec une fraise conique puis une découpe avec une fraise plate de 3mm (parce que c'est assez fin mais que ça permet d'aller vite... et là pas de bol, j'avais pas trop calculé avant de dessiner, mais la 3mm ne passe pas avec les vis de fixation, du coup je passe en 2mm à bout rond (parce que je n'ai toujours pas reçu les autres). Bref, petit travail de nettoyage obligatoire sur le pourtour, mais rien de méchant. Donc voici quelques tokens finis : Je compte colorer le côté fraisé pour faire ressortir les motifs... vu que je n'ai pas de temps à perdre, je vais les encrer (en les posant sur un encrier). Je remettrai une photo après. Pour les données techniques, bah il m'a fallu un peu moins de 10min pour la gravure laser et idem pour la gravure à la fraiseuse. On ajoute un peu plus de 10min à la fraiseuse pour la découpe des pièces. Bref, pour ce genre de job, la fraiseuse ou la laser c'est pareil, la laser fait juste plus "fin" (il existe des fraises plus fines, mais bon ça ne vaut souvent pas la peine). J'avais commandé également un matériau spécial en acrylique teinté dans la masse pour faire des tests. Il est rouge sur 0,8mm et noir sur le reste. C'est fait pour le fraiser ou le découper à la laser... j'ai tenté la seconde option. J'ai récupéré vite fait des schéma de tokens (oui encore) sur le web et hop c'est partit. Le rendu est pas mal, mais la gravure à la laser c'est vraiment long... Dans un autre registre, je voulais testé la fraiseuse en comparaison de l'imprimante 3D. Donc j'ai récupéré le cratère de Worldwar tesla, parce qu'il était sympa. Et hop, sous la fraiseuse. Je commence par du MDF 19mm avec une fraise de 8mm pour le dégrossissage puis une fraise à bout rond de 3mm pour la finition. Je programme un passage en X et en Y avec un décalage d'un demi-diamètre... c'est grossier, mais fallait tester : Premier passage, puis 2ème (dans l'autre axe) : Et le résultat final : Et puis le MDF c'est sympa, mais c'est lourd, alors j'ai pris un bout de polystyrène de 2cm d'épaisseur et là, j'y vais franco, direct les finitions avec des passages plus rapproché. Au final ça me prend le même temps, mais j'espérais un meilleur rendu : Mais le polystyrène peluche... alors la finition n'est pas si propre. Dans les 2 cas je vais passer un mélange PVA + sable pour avoir un rendu plus "terre" alors la finition de la fraiseues n'a finalement pas d'importance et comme c'est pour un cratère... on s'en fiche d'autant plus. En conclusion, c'est bien plus rapide que l'impression 3D, le prix est aussi bon marché J'attends maintenant la livraison du KS pour les décors jap, comme ça je pourrais tenter la fraiseuse ou la laser pour en faire plus vite qu'avec l'imprimante 3D.
  3. Suite comme promis. Je viens de recevoir leur réponse... le produit n'est plus disponible, ils vont me faire un avoir. Ca rejoint ce que d'autres ont dit... leur gestion de stock est assez mauvaise, mais sinon pas de malhonnêteté de leur part.
  4. Commande effectuée le 9 février, reçu hier (24.02) au point relais. Il manquait un élément dans le colis (alors qu'il est bien sur la facture reçue). J'ai contacté le service client aujourd'hui (25.02), on verra ce qu'ils me répondent.
  5. Kaoslave

    Platal ou Gurine? De la limite entre les 2.

    En fait je me demande si la confusion ne vient pas "d'une des origines" de ces wargames avec figurines... le wargame sans figurine. (attention, je fais court... je ne me lance pas dans un débat sur les origines de tous ces jeux) Pour moi Demonworld et les autres jeux de fig avec une carte à cases, c'est une évolution du wargame où les unités étaient des pions en carton. On y retrouve le même type de carte/plateau. Bref, c'est un mélange du jeu de figurines et du wargame (kriegspiel)... faut pas chercher plus loin. La plupart des magasins de ventes en ligne font d'ailleurs la distinction entre "jeux de société" (où l'on retrouve généralement les jeux de plateau), "jeux de figurines" (ou on y retrouve les jeux de plateau avec figurines) et "wargame" (sans fig). Enfin voilà, c'était juste mon point de vue... mais au final, je pense comme Cyrus... soit t'as envie d'y jouer, soit t'as pas envie.
  6. Alors comme promis voici la découpe des grilles de DS. J'ai enfin reçu mon MDF 3mm et j'ai découpé 12 plaques. Chaque découpe prend moins de 15 minutes, mais après il faut compter environ autant pour enlever les bavures et réparer quelques déchirures (parce que le MDF c'est pas très solide). On termine avec la peinture enrichie à la PVA pour solidifier le tout. Ci-dessous une photo avec la première grille terminée et équipée et 3 autres à côté non peinte. Maintenant il me faut peindre tout ces murs et ces dalles pour faire le donjon modulable complet. J'espère pouvoir le sortir pour notre prochaine partie de Dungeon Saga, mais comme je viens de me lancer dans un CDA c'est pas garanti. Sinon dans la suite de mes expériences, j'ai enfin pu faire joujou avec la découpeuse laser de l'uni (en préparatif du cours qu'on va faire avec les élèves dessus). J'ai donc préparer un fichier sous "slicer for fusion360". Comme j'étais pressé, j'ai récupéré vite fait un STL de Destroyer Stellaire sur Thingiverse, puis préparer le fichier de découpe laser en "interlocked slice" (technique qu'on va utiliser avec les élèves). Après quelques retouches sous Inkscape (parce que le slicer n'est pas très bon en optimisation de surface), mon fichier est prêt (et ici pour les intéressés - c'est prévu pour du bois de 60x30x0.6cm, mais y'a des truc qu'on pourrait optimiser) Bref, hier matin, j'accède à la laser... après quelques petits réglage de dernière minute (parce que leur logiciel n'est pas très "aware"), la découpe s'effectue en environ 30 minutes, sur du contreplaquer peuplier de 6mm d'épaisseur (prix ~6€) : Ce matin j'ai donc assemblé le tout, ça m'a pris une bonne heure je pense (mais j'ai pas mesuré) : Et pour finir quelques photos de la bête installée dans la chambre de mon fils : Alors certes pour le modélisme ce n'est pas très utile (quoique pour du scratchbuild ça fait de bonne armature bien solide), mais il y a plein d'autres applications (faut juste trouver le temps de designer les pièces). EDIT : Et en bonus, une petite photo de ma tour à dé, que je viens de peindre à l'aéro (+ lining au pinceau), que j'avais imprimé il y a bien longtemps. Si ça intéresse quelqu'un, je dois pouvoir retrouver le fichier d'origine (récupéré sous Thingiverse) :
  7. Merci les gars. Donc je vous avais promis un retour sur la M3D Pro. Petit comparatif donc entre ma "nouvelle" M3D Pro désormais réparée avec ses nouveaux axes Z (prix actuel 999$ mais prépayée 499$ hors FDP) et ma "vieille" UM2 convertie en 2+ (prix actuel 2300€, mais payé 2000+500€). Caractéristiques constructeurs : Le blabla constructeur c'est toujours faux de toute façon, alors comme seul le résultat compte, voici le test : Le fichier test : mon nouveau "mur" pour mon plateau 3D Dungeon Saga (le fichier est là pour les intéressés), d'une taille de 25x25x20mm. Le filament test : PLA gris clair de marque Dutch filament en 1,75mm et 2.85mm (impossible d'avoir la même bobine puisque les 2 imprimantes n'acceptent pas le même diamètre... mais au moins c'est le même fabriquant et la même couleur). Les paramètres : hauteur de couche : 200 microns. vitesse d'impression : UM2+ à 60mm/s et pour la Pro env. 42mm/s en moyenne (impossible de paramétrer plus vite... le logiciel est pourri, on en revient toujours à ce chiffre) temps d'impression : 23 minutes (avec 15% infill) pour l'UM2+ et 55 minutes (avec 10% infill) pour la Pro Comme seules les images compte voici le résultat (à gauche l'UM2+, à droite la Pro): Bon bah je crois que ça parle tout seul. Et là c'est le meilleur résultat que j'arrive avec la Pro (j'ai passé beaucoup de temps à optimiser les réglages de backlash). Alors là je refais un test avec une hauteur de couche de 100 microns... mais on monte à plus d'1h30 d'impression (avec 15% infill car faut que j'augmente la densité de remplissage sinon la couche supérieur est pourri), ce sera un peu plus joli, mais ça ne cassera toujours pas des briques. Bref, on pourrait se dire qu'une machine moitié moins chère fait forcément moins bien (alors que le constructeur annonce mieux)... mais là c'est vraiment lamentable... car à prix équivalent (de la Pro) on a une Prusa i3 Mk2S originale dont les performances (réelles) sont équivalentes à l'UM2+. Résultat : vainqueur par KO, l'UM2+ Concernant la suite, j'attends maintenant le MDF pour mes plateaux (c'est ça de prendre du bois "écologique"... faut attendre) et surtout d'avoir du temps pour peindre tout ces murs. EDIT : Voilà, à gauche le résultat de l'UM2 à 0,2 mm/couche, au centre la version de la Pro à 0,1mm/couche et à droite mon premier essai en TPC (0,2mm/couche). Donc à 100 microns c'est passable, en tout cas ça pourra passer sans retouche. Sinon comme la photo le montre j'ai imprimé un petit test en TPC. En effet, si cette imprimante à un avantage sur mon UM2, c'est qu'elle peut imprimer le flex sans difficulté... ce qu'elle arrive effectivement à faire correctement (vu la difficulté du matériau, c'est correcte et mon UM2 ne ferait clairement pas mieux). Par contre la blague c'est que j'ai tenté de charger l'imprimante avec ce filament, comme le logiciel est pénible (il faut donner un code pour qu'il fasse automatiquement les réglages de température), j'ai donc indiqué "ABS" (car on est dans des températures similaires avec le TPC), et là plantage... impossible à charger (alors qu'elle est sensé le faire). Je regarde le spooler (qui affiche la température en temps réel) et je vois qu'elle n'arrive pas à monter au-dessus de 250°C, mais que pour le chargement elle est sensé monté à 275°C. Bref, cette machine est vraiment un gros fail... On verra ce que le service client me répond, mais en vrai je m'en fiche, j'arrive à charger le TPC en faisant croire que c'est du PLA puis en lui disant que c'est de l'ABS qu'il faut chauffer à 240°C (et ça elle y arrive).
  8. Kaoslave

    World War Tesla : du Nikola, , de l'impression 3D, du 15mm

    Pour ceux ayant contribué à leur KS... y'a une réduc de 50%. Comme je ne compte pas acheter le jeu, je vous file mon lien (qu'il profite au plus rapide) : http://www.wargamevault.com/browse.php?discount=91652283b2&affiliate_id=25275
  9. Salut Moskito, merci pour le com... Les autres sont impressionnants aussi c'est juste qu'ici je ne publie pas tout, juste des extraits et les détails de la fabrication. Pendant que j'y suis... après mes déboirs avec la M3D Pro, j'ai réussi à joindre le service client... ils m'ont indiqué que toutes leur machines étaient vérifiées en sortant d'usine et que ça devait être un problème durant le transport (je veux bien les croire car côté protection de l'I3D dans le carton on peut clairement mieux faire). Bref, ils m'ont laisser le choix de renvoyer la machine (100€ de FdP) ou de m'envoyer juste les pièces tordues (les axes Z - mais évidemment j'ai dû payer le 12€ de FdP). Bref j'ai reçu les axes la semaine dernière mais n'ai pas encore eu le temps de les monter. Je referai un retour sur la machine après... mais bon quoi qu'il en soit je ne la recommande pas (même sans les axes Z tordu, elle n’atteindra jamais la précision qu'elle ose annoncer).
  10. Bon je reprend mon donjon modulaire pour Dungeon Saga. J'avais initialement réalisé des bases en impression 3D (en bricolant plus ou moins bien des fichiers 3D... je pourrai faire plus pro maintenant, mais j'ai changé de stratégie), mais ce n'est pas très solide et nécessite trop de maintenance (grille de 3x3). Je mets quand même là une photo du truc d'origine : Mais depuis, j'ai acquis la fraiseuse, et la réalisation de grilles en MDF est bien plus rapide (pas plus économique par contre) qu'en impression 3D. Donc j'ai rapidement écrit le G-code à la main pour le faire (ce sont juste des cases ... pas la peine d'utiliser un CAD/CAM pour ça) : Après tâtonnement des dimensions exactes j'en suis arrivé à la conclusion qu'il faut 1,5mm de profondeur sur les cases et utiliser du MDF de 3mm d'épaisseur et j'utilise une fraise de 8mm (feedrate 800 mm/min, plunge 100 mm/min, <20'000 rpm) J'ai fait des grilles de 6x6cases, ça rentre pile poile dans ma CNC. Il faut moins de 20 minutes pour réaliser un plateau. Voici un demi-plateau test (pour vérifier la profondeur) : Et avec les dalles/murs : Et un plateau complet (tout fini, mais dans du MDF 6mm): Je viens donc de commander 35 planchettes de MDF 3mm pour moins de 8€ et j'aurais enfin de quoi placer tous les scenarii de DS sur mon donjon 3D modulable. Reste plus maintenant qu'à terminer la peinture de toutes les dalles et les murs. Et en bonus, j'ai fait une petite boite pour ranger des bricoles (c'est que le test... maintenant faut que j'achète du bois plus épais pour faire un beau truc) :
  11. Voilà, le gros château de mon fils est terminé (enfin presque, reste les trappes)... de quoi terminer l'année en beauté. Le truc est un monstre... 56cm de coté et 36cm de haut... et 5-6 kg (j'ai pas pesé, mais c'est ce que j'ai consommé pour le faire). Entièrement fait avec les pièces du Rampage Castle de Printable Scenrary. Il est "brut" d'impression (j'ai juste enlevé les supports internes et les quelques traces de striging). Imprimé en 100microns par couche, la qualité est excellente. Comme il doit résister quelques années à mon fils (2 ans) avant d'être transformé en décors... j'ai défini le remplissage (infill) à 20% (10% est suffisant pour du décors). Comme je l'avais indiqué, malheureusement je n'avais plus de gris foncé pour la fin et j'ai donc dû improviser avec un gris clair pour le terminer (le jour où il sera peint on s'en foutra). Je ne compte pas le nombre de pièces et encore moins le nombre d'heures (que dis-je de mois) passé à l'imprimer (bon j'avais rien de mieux à faire avec l'imprimante car j'ai encore des kg de fig et de décors à peindre). Il est évidemment démontable en section préassemblées (et presqu'entièrement démontable puisque c'est de l'OpenLock) : les murs, les tours, le donjon. J'ai mis quelques fig de DungeonSaga (DS) et le truc de la boite de base d'AOS (j'sais plus son non - je le joue comme démon à DS) pour vous donner une idée des dimensions. Les fig sont soclées sur des 25mm (50 pour le gros truc). J'ai pris certaines photos avec le flash (pour tout voir vu la luminosité ambiante) et d'autre sens (pour mieux juger des reliefs). Place aux photos : Vu de face au ras du sol pour apprécier les dimensions : On prend un peu de hauteur (avec et sans flash) : Et on tourne autour : Vue arrière : Un petit zoom sur l'avant : Zoom sur l'accroche du donjon sur le mur arrière : Le donjon "démonté" : Le mur avant : Une tour (il y a 2 variantes escalier au rez ou escalier à l'étage, ici c'est la première) : Et un mur latéral (l'autre est pareil mais de façon symétrique) : Voilà. J'espère que la tirelire géante de mon fils vous a plus. Maintenant faut que je me trouve un autre projet pour "occuper" mon imprimante.... Sinon côté CNC, je lui ai construit rapidement une petite fusée. Design rapide sous Inkscape, découpe en moins de 10 minutes, assemblage un peu plus long (j'avais fait le design pour du MDF 5mm mais comme un con je n'avais que du 6mm, j'ai dû raboter, sinon ça m'aurait pris moins de 2 minutes). Si y'en a qui veulent le design, je partagerai.
  12. Tu as raison, c'était présomptueux de ma part. Je retire donc. Plus sérieusement, vu que tu sembles avoir trouvé tout seul la réponse à ta question. J'ajouterai seulement que toutes ces machines se trouvent généralement dans les Fablabs (et même des mieux que les miennes, parce que moi je suis limité en place et en budget). En réalité c'est très dépendant des filières. La pédagogie de projet/par problème se retrouve surtout dans les filières professionnelles, d'art, et d'ingénieurs, et pas tellement dans les filières gymnasiales. La raison principale vient surtout des programmes imposés et des objectifs d'apprentissage associés. Bref, c'est vrai que dans ma filière, cela ne se trouve pas tellement (et d'ailleurs on ne le retrouve pratiquement pas dans mes autres cours). Là je profite du fait que c'est un cours à option et qu'il n'y a pas de programme imposé pour faire ce qui ne se ferait pas autrement. Mais il ne faudra certainement pas attendre 30 ans chez nous pour que ça change, car les plans d'études changent et l'informatique doit être réintroduite dans ma filière de façon obligatoire... mais pas comme elle l'était avant (uniquement de la programmation). De fait, ce que nous faisons avec mon collègue est suivi de près par certaines instances pour voir si cela peut être généralisé ou pas. Si tu veux creuser plus le sujet, je t'invite à passer en MP.
  13. Dans un lycée à Genève. Mais c'est pas moi qui ai eu l'idée... c'est mon collègue d'arts avec qui je donne le cours de CFAO. En soit, imprimer en céramique c'est un peu comme imprimer de la pâte à biscuit... c'est à peu près la même consistance (et ça nécessite une cuisson après impression). Il y a plusieurs techniques, mais la l'idée c'est de bidouiller avec les intéressés. Après, c'est clair qu'on joue sur un côté apprentissage "par le faire" (des erreurs), une caractéristique des makerspaces. Mais je suis certains que tu as aussi quelques collègues intéressants... ils sont juste pas les mêmes passions...
  14. Je pense que pour le prix tu ne prends pas beaucoup de risque. La techno DLP est bien maîtrisée maintenant. Sur leurs spécificités, la seule chose sur laquelle j'émettrais un doute c'est sur le 1/128 microstep. On sait que les steppers sont rarement précis au-delà de 1/2. Alors je veux bien un 1/16, mais un 1/128 pour ce prix c'est pas sur. Bref, c'est la hauteur de couche qui risque de ne pas être très précise, mais le "flou" de la résine devrait quand même permettre un bon rendu. Pour ma part une SLA/DLP est hors de question pour le moment, alors je me contente des FDM dont la résolution est suffisante (pour mes usages)... à condition qu'elles soient correctement construites. Bon si jamais pour votre information et dans la catégorie "résolutions 2018", avec des élèves (et d'autres collègues) on va tenter de construire une imprimante pour de la céramique. Début du projet fin janvier et fin théorique vers mai-juin. Je vous mettrai un retour au fur et à mesure.
  15. Yep... c'est pourquoi je me suis permis de les nominer au Gérardjarjarrek. Mais le plus drôle c'est qu'ils sont "fiers" de leur machine et de l'avoir construite aux USA (c'est écrit sur le carton). C'est sûr qu'avec ça, ils vont être "great again".
×