Arminius501

Membres
  • Compteur de contenus

    14
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Arminius501

  • Date de naissance 20/05/1994
  1. Boobs Service Vs Déterminisme Social...

    "La foule est conduite presque exclusivement par l’inconscient. Ses actes sont beaucoup plus sous l’influence de la moelle épinière que sous celle du cerveau." Gustave Lebon (J'avais envie de la sortir, même si je préfère la citation de @L`Eternel^^) EDIT: Sinon même avis que bouli en dernière phrase. L'esprit (débile) de foule peut être une explication. Mais pas une excuse.
  2. L'antispecisme est il un humanisme?

    "Applaudis avec @L`Eternel , tel l'insondable lèche-croupion que je suis."
  3. L'antispecisme est il un humanisme?

    @Slagash J'espère aussi...
  4. L'antispecisme est il un humanisme?

    Bon... Et pour apaiser le tout on va dire que je regrette d'avoir employer le terme "si ils sont en paix avec ça, pourquoi pas". D'accord, ça ne devrait pas se faire. Néanmoins je maintiens le reste de mes propos. En sinon en rapport avec le premier post, un lien un petit peu ancien mais qui prouve que le bon vieux PETA n'en était pas à son coup d'essais niveau buzz limite-limite avec sa condamnation du port de la fourrure des space wofl:http://www.01net.com/actualites/peta-l-association-de-defense-des-animaux-condamne-le-dernier-pokemon-577435.html J'suis tenté de faire une boutade la dessus, mais en fait no comment... Mais question bêtise humaine, la compétition est assez ardue: pour équilibrer le karma: http://culturebox.francetvinfo.fr/series-tv/halte-a-la-mode-des-chiens-huskies-s-alarme-un-heros-de-game-of-thrones-261019 C'est pas beau le fan boy Jean kevin qui se paie un husky en s'imaginant que se sera un bon toutou d'appartement qui va se dresser comme un caniche? Alors que c'est juste pas une race qui a besoin de beaucoup d'exercice en plus d'être très têtue et pas évidente à éduquer? Après on va se demander comment ça se fait que des meute de chiens sauvages se formes en périphérie des villes et attaquent les badauds, comme en Birmanie ou ailleurs... Voir même déjà en France. Et puis au fond Egill... Malgré tout si une apocalypse imminente devait nous rayer à 90% de la surface du globe et si nous deux avions la chance d'y survivre dans un premier temps, ça te dirait qu'on cohabite ensemble dans une grotte à Larzac? On y élèvera des chèvres naines, peindra des armées à la bougie, on jouera du luth et on discutera au calme à propos de nos propres révulsions sur la précédente humanité éteinte tout en en façonnant une nouvelle à notre image sur un monde nouveau... Et bio bien sûr. EDIT: Les autres pourraient nous rejoindre bien volontiers, si la place et la taille des sanitaires le permettent.^^ C'est pas pour troller, mais je trouve ça con de s'emporter entre gentils-hommes sur ce fofo. Quelque soient les raisons. :/ @DV8: Ha ça à l'air chaud ton exercice. Je passe. (pour l'instant)
  5. L'antispecisme est il un humanisme?

    Et bien! Tout ça parce que j'ai dit que je ne reprochais pas à des japs de grailler des poissons à moitié vivants, sans encourager cette pratique pour autant. Et aussi que j'en avais marre de la bien-pensance des " bobo-gauchistes-stalino-écolo-végan-féministes" ou je ne sais quelle autre appellation ils se donnent voir usurpent. Par contre me faire dire que j'encouragerai le racisme, l'homophobie, la misogynie, l'égoïsme, et tout le dark-dictionnaire parce que je manifeste mon mécontentement vis à vis d'idéologies qui accouchent d'absurdités telles que ça: https://www.letemps.ch/suisse/2017/04/26/bal-hec-luniversite-lausanne-accuse-connotation-raciste ça vaut pas tes liens sur le traitement des juments en Argentine, c'est clair. Mais ça craint quand même. Surtout que mon frangin qui soutiens ce bal s'est fait taxé de colonisateur, de faire l'apologie du racisme et de la traite négrière... Alors oui, cette pseudo bien-pensance puritaine me gonfle bien gentiment. Et je trouve ça absurde cette corrélation que tu fais entre l'ikizukuri et le viol et l'homicide. Je pense que ça vient juste du faite que tu penses de manière anthropomorphique et que moi je fais une distinction claire entre l'animalité et l'humanité. De part ce fait, on arrivera forcément à un désaccord sur la manière dont au doit traiter le reste du règne animal. Et ça ne veut pas dire pour autant que prends les bêtes pour des machines insensibles. Est-ce que ce genre de distinction justifie les atrocités faites sur les bêtes? Bien sûr que non. Mais dans le cadre de l'ikizukuri, mêlé au fait que malgré cette pratique "barbare," la société jap soit une des plus calme au monde, en plus de ce que dis Morikun. Bha ça me fait juste relativiser les concept de ce que l'on considère comme "barbare" d'après nos propres convictions. Et puis merde à la fin aussi. J'ai dit que je trouvais ça sadique aussi. Je suis pas le défenseur de cette pratique. Seulement je ne partirai pas en croisade pour son interdiction. Si les nippons ont un problème avec ça, qu'ils le règlent entre eux. J'vois pas ce que l'avis d'un gus à l'autre bout de la planète pourrait bien leur foutre. Alors si des gens veulent prendre la croix pour éliminer toute forme de violence superflue selon leur propre vision du monde émanent de leur morale se voulant universelle, d'accord très bien. Mais c'est pas une raison pour traiter de monstres ceux ne rejoignent pas cette croisade puritaine. Ou qui la critique sans l'empêcher pour autant. Puis je te trouve bien sévère voir injuste à mon égard, en plus d'être manichéen. Voir diffamant. A quel moment j'ai tenu des propos anti-écologistes? Je m'attends pas à ce qu'on soit d'accord puisque on a des schémas de pensé relativement différents. Mais ce ne te donne pas le droit de me diaboliser, ni de me traiter subtilement de "con" parce que j'ai une approche différente des droits donnés aux bêtes ainsi que des cultures qui me sont étrangères. Et ce que tu dis sur tes 65 millions, milliards, trilliards voir l'infinité d'animaux tué de manières plus au moins sordides. C'est clair que maintenant j'ai tellement envie de rejoindre ton point de vue et de changer mes vieux réflexes... En tous cas personne sur cette terre me fera placer une bestiole au même rang qu'un humain. Franchement c'est bien de défendre des causes mais à un moment faut savoir se calmer et prendre du recul.
  6. L'antispecisme est il un humanisme?

    Puisque on est toujours sur le Japon, un truc que j'aime le plus chez ce pays est également celui qui me dérange le plus: Ils sont complétements barrés! (Pour un esprit étriqué comme le mien de prolo occidental qui a la caricature facile et pas toujours honnête). Plus sérieusement, cette extravagance qui émane de chez eux et leur conception propre de la morale est une chose qui m'attire autant qu'elle ne me perturbe. Comme tu le dis, le mec qui qui a transformé son zob en sashimi, personne ne l'a emmerdé. Il a pas voulu imposer son truc à tout le pays. Et son pays, à part le petit buzz médiatique provoqué, il a l'air de bien s'en tamponner l'oreille de la "performance" du mec. Alors que nous, vu notre capacité à se prendre le choux pour par grand chose, on n'est pas capable d'en faire autant. Si le mec avait fait ça chez nous, déjà se serait direct la taule ou l'asile. Ensuite que c'est parti pour les 60'000 enquêtes exclusives sur le "l'anthropophage aux saveurs orientales", les heures d'analyses pseudo-psychiatriques du gars, les manifs pour le dénoncer, les contre manifs pour dénoncer les précédentes manifs, etc... Alors qu'à la base le mec avait juste un délire avec son propre corps sans contraindre personne. C'est bien chelou. Mais dans le fond, pourquoi pas? Je trouve ça à la fois glauque et bien qu'une société comme celle des japs puisse tolérer ça. les gens jugent peut être, mais il ne montent pas sur leurs grands chevaux pour autant. Coté bouffe, je trouve ça un peu sadique de bouffer des zanimos vivants, comme l'ikizukuri. Mais dans le fond pourquoi empêcher des gens d'accepter ça si ils sont en paix avec eux même? En tous cas je préfère finalement que des gens tolèrent ces pratiques, plutôt qu'ils virent vers cet espèce de nouveau pseudo-puritanisme social que nous traversons maintenant. Perso j'ai pas envie de causer égalité/compassion avec des types qui veulent ordonner ma vie en me traitant de tous ce qui rappelle les aspects sombres de l'humain si je récalcitre... Alors nos copains bridés, je les trash et je me moque d'eux. Mais dans le fond je les envies. En tous cas cet aspect de leur société. Parce que je conçois bien qu'ils ont des règles sociales limites aliénantes, et que c'est pas pour rien qu'ils ont un taux de suicide ultra élevé. En plus de ce que raconte @Morikun. Mais au final je me demande si on est vraiment plus malins que ce peuple de "fous". Avec un peu de recul j'sais pas trop. Pour moi les mecs qui se marquent au fer rouge dans le rue pour "compatir" à la souffrance de je ne sais qui/quoi sont bien plus proche de la définition de fous, eux. En tous cas j'aime pas les tournures "morales" que prennent nos sociétés occidentales. J' tenterais pt'être un jours l'expatriation pour en trouver une qui me conviendrait mieux. Ou alors je m'exilerai dans une caverne et j'y élèverai des chèvres pour me nourrir. Pis je retournerai à la civilisation tous les 2 mois pour me payer mon Lanfeust Mag. C'est une possibilité aussi... Voila. Pour dire que je trouve toujours les japonais fous, mais d'un certain point de vue on est bien plus barge qu'eux. Et c'est vrai qu'on aurait des choses à apprendre d'eux. En terme de respect entre humains je pense en tous cas. C'était l'avis d'un homme blanc cisgenre privilégié omnivore... et amateur occasionnel de fois gras. @Cyrus33, l'esclavage a été aboli une première fois en 1789 (sur le papier), pour être révoqué en 1802 par napo... Qui l'abolira à nouveau en 1815 pendant les 100 jours. Seulement louis XVIII et son frérot ne se sont pas foulés pour faire respecter l'arrêt de la traite. C'est pour ça que 1848 est considérée comme la vraie date de l'abolition de l'esclavage. Mais...
  7. L'antispecisme est il un humanisme?

    D'un coté j'suis pas un professionnel du "milieu". Juste un badaud qui lit le journal... Et on est quand même le pays des alpages, du chocolat, de la fondue & raclette, des comptes en banque des dictateurs, de l'université dans laquelle Kim jung Un a fait ses études... Mais pour les petites Heidi en vitrine avec des accents d'Europe de l'est, faut plutôt chercher ça en Hollande. C'est pas ultra emblématique de la Suisse. Ensuite le "salon érotique" comme on l'appelle , un modèle dominant, je sais pas trop. D'après les médias peut être. Mais j'habite a coté d'un quartier chaud (loyers moins cher et voisinage parfois sympathique) et je pense quelque part que les travailleuses de la nuit y sont plus nombreuses que dans les salons. Ensuite j'ai pas fait de recensement, hein. Mais c'est seulement mon avis de prolo suisse sur ce que je vois. Sinon histoire de détendre l'atmosphère et d'être moins H.S. avec ce topic H.S. la phrase "l'homme est un loup pour l'homme" de @Cyrus33 m'a fait penser à un truc. Si bouffer de la vache/cochon non consentants devrait être immoral, bouffer de l'humain qui serait consentant, d'un point de vue moral se serait open? Nan mais sérieusement, ça me rappelle un japonais qui s'est fait faire cuisiner ses parties par un chef avant de les servir à des clients... En toute légalité. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/05/25/97001-20120525FILWWW00458-japon-il-cuisine-ses-attributs-genitaux.php Pour le lait, grâce à Japon (encore) j'ai découvert une autre solution pas si farfelue mais quand même fallait oser: http://www.liberation.fr/societe/2015/02/02/tokyo-un-bar-a-lait-maternel_1194021 Et à quand la fromagerie selon vous? Alors avec un brin d'imagination, de recul psychologique et de mauvaise foi, y a pas moyen de lancer un business? Les mourants signent des décharges selon quoi ils acceptent de faire don de leur corps à la gastronomie, la famille reçois du pognon, y a plus d'élevage de zanimos, on a toujours de la viande, du lait pas végétal et des fromages normaux. En plus on économise de la place dans les cimetières. Bref le plan idéal quoi. Tout le monde devrait être content!... ? Comment ça, non? Franchement y a des gens vraiment pénibles... ...Ou plus sérieusement les japonais sont des fous. Moi aussi on dirait puisque je relais leur folie. je sens que je me plairais bien dans ce pays.^^ Des choses à dire la dessus, Morikun? xD (EDIT: Post à prendre également au second degré, au cas ou. Quoi que...)
  8. L'antispecisme est il un humanisme?

    Mea culpa, je le referai plus. promis... Bheuu ouais mais y faut pas se mentir non plus: j'ai dit que la prostitution y était cantonnée est plus discrète. Pas qu'elle était moins importante ni forcément moins miséreuse. Y a pt'être "des travailleuses de la nuit" qui taffent en salon ou dans des agences d'escort. Mais la pierreuse de base est pas forcément mieux lotie qu'une voisine européenne. En gros tout ce que les salons "officiels" ne peuvent pas recruter, ça finit sur le pavé. Et par extension souvent dans les griffes d'un proxo bien mafioso. En plus la situation de ces pauvresses c'est bien dégradées ces dernières années avec l'arrivée massive d'étrangères qui "cassent" les prix locaux et qui viennent sur-peupler les zones de "travail" délimitées par les villes. Et rajouter à ça que la tendance du moment est d'encore plus réduire la taille de zones de prostitution. Donc plein de monde + moins d'espace + encore plus de tension = présage rien de bon... Puis gagner sa vie en se prostituant c'est loin d'être le comble de l'épanouissement, faut pas oublier. Encore moins que de taffer en abattoir. Donc ouais, c'est mieux que le système français je trouve aussi. Mais faut pas idéaliser non plus. C'est surtout à mon avis que c'est plus facile à gérer dans un petit pays. Et la Suisse c'est surtout un eldorado pour ceux qui ont du pognon à la base. Être pauvre en suisse (rigolez pas), c'est mieux que l'être au brésil. Mais c'est pas le fun non plus...
  9. L'antispecisme est il un humanisme?

    Et désolé si mon message parait un chouilla long ou que je répètes certaines des choses déjà dites par L'Eternel. @L`Eternel: De manière générale je suis assez d'accord avec ta réponse à mon interrogation. (la flemme d'en dire plus...)
  10. L'antispecisme est il un humanisme?

    Heureux d'avoir pu autant aider à déchainer à nouveau les passions. :D Avant tout, étant citoyen helvétique, je puis confirmer que les lois y sont en effet bien plus réduites que dans le reste de l'Europe, mais c'est une tout autre gestion qu'ailleurs. Par ex. y a pas photo entre le volume du code du travail suisse et son homologue français. (pas encore...) Pour ce qui est de la prostitution, oui elle existe mais reste très cantonnée et relativement discrète. D'ailleurs pendant des années j'ai ignorées que j'habitais juste à droite d'une maison close. Je l'ai confondue tout ce temps avec une boite de nuit cheloue. No fake... Et sinon je voudrai juste signaler que à aucun moment je ne remet en cause l'existence de droits en faveurs des animaux. Je critique seulement le cheminement avec lequel ils sont créé créés ainsi que leurs contenus. Mais si dans ma façon de parler j'ai l'air de m'y opposer, mea culpa ce n'était pas mon intention. Malgré tout pour ma part je ne pige toujours pas le rapport entre le fait de ne plus considérer un animal comme un objet/machine et le fait de ne plus pouvoir l'élever et se nourrir de ce qu'il produit. Pour moi il restera une bête et je resterai un homo sapiens. Je n'estime pas mon espèce supérieure à tous ce que vie sur cette planète et au delà. Mais à certaines entités, oui faut pas déconner quand même je trouve. Ensuite ça reste mon avis et jamais je ne l'imposerai à autrui sous forme de loi ou par la force... Par contre vois pas le rapport entre le fait que si je me questionne sur la légitimité et la forme des droits données aux animaux, cela ferait de moi une personne qui considère les droits de l'homme comme du décorum. Je trouve cette comparaison pas trop honnête et surtout diabolisante: Remettre en cause droits des animaux = remettre en cause les droits de l'Homme. Personne ne remettrait en cause les droits de l'homme sauf les barbares. Faisant de moi un barbare... Si j'ai faux et que ce n'était pas ton attention, alors m'en excuse. Mais c'est comme cela que je l'ai interprété. Je voudrai juste rebondir sur deux autres points: Pour ce qui est de tout se permettre en dehors du droit... Dans un monde théorique et mécanique oui. Mais en pratique non. Nous sommes également guidés par une morale et une éthique propre à nos vécus. A ce moment là, l'éthique varie énormément selon les personnes et les cultures. Par exemple je trouve pas ça moral de bouffer du chien, mais je reprocherait pas à un coréen (no racisme) si c'est sa culture lui permet d'en grailler. Après pour ce qui est de certaines pratiques culinaires citées par Murikun... En ce qui concerne ce qui arriverait en cas de la disparition de l'état de droit, bha on va pas se mentir: Nous serons tous dans des situations ou tuer et voler pour survivre risque de devenir une norme. Dans ces situations, les considérations morales et éthiques et le concept de droit disparaissent souvent rapidement. Tout comme il a fallu moins de 2 semaines pour que les occupants du radeau de la méduse abandonnent leur "sens morale" pour balancer à la mer les malades & blessés et se nourrir des corps encore chauds des camarades. Pour ma pomme, si je suis dans une situation comme tu le décris, et bien je ferai ce qui est nécessaire pour assurer ma survie et celle de mes proches. je pense que c'est une réaction naturelle et que tout le monde l'aura. Ensuite j'imagine que je refuserai de m'abaisser certaines viles actions, même si ma survie en dépendrait. Mais comme aussi les naufragés du radeau devaient devaient se dire au début du naufrage: "Moi, manger la jambe de Boby? Jamais de la vie! plutôt crever de faim!" Mmm je ne considère pas que le fait de tuer un animal pour se nourrir de sa chair, prendre son cuir, sa peau, ses os et ne rien gâcher soit un manque de compassion ou de respect. La façon dont c'est fait je veux bien critiquer mais pas le concept en lui même. Mis à part ça je suis d'accord. Je pars du principe que l'humain est fait de contradiction. On peut très bien aimer un animal et en manger un autre. L'humain peut avoir une attitude de "prédation" comme tu dis et être tout aussi capable par défaut de compassion et d'amour. Ensuite ça dépend de plein de paramètres selon la personne en elle même et la culture et son propre rapport avec les bêtes. Moi par exemple, j'ai eut des lapins nains domestiques chez moi. J'ai un rapport particulier avec eux alors j'ai décidé de ne pas manger de lapin. ça m'est déjà arrivé d'en manger par accident, mais j'en ai jamais fait un scandale. Mon attitude peut être considérée comme discriminante, pourquoi les lapins et pas les poulets? Quelque part je m'en carre royalement et cela reste mon libre arbitre et mon éthique de vie par rapport aux animaux. Je n'a pas à l'imposer à d'autre tout comme personne n'a à me l'imposer. Sinon, nous ne sommes certes pas des dieux régentant la vie de tous les êtres vivants sur ce plan de l'univers. D'accord la dessus. Je n'encourage pas cette pensée. Mais dans les faits et sur cette planète, c'est quand même un peu ce que nous faisons: Nous sommes la seule espèce dominante sur Terre et régissons son fonctionnement selon nos besoins. Nous sommes capable de détruire notre monde, comme de le sauver. D'exterminer des espèces et d'en préserver d'autres. Y a pas une lueur surnaturelle qui est apparue pour nous ordonner la manière dont on doit traiter les bêtes et toute la création. Les droits que nous donnons au animaux, comme les traitements ignobles que nous leurs infligeons sont issus uniquement de notre propre volonté. On a beau dire que nous possédons des principes universels et inaliénables, en vrai ils ne le sont pas sauf dans nos esprits. Rien n'est réellement legit. Tout n'est que création humaine. Du bon comme du mauvais. (En ce qui concerne le droit.) Pour ce que tu dis en fin de message, je suis assez d'accord. Mais si tu veux dire par là que changer la manière dont nous traitons les bêtes changera par extension la manière dont nous nous traitons, je crois que c'est prendre le problème à l'envers... Si quelque chose de fondamental doit changer, cela devrait d'abord passer par nous avant d'être étendus aux animaux. J'empêche pas des gens de se battre pour faire changer la condition des bêtes. Mais je trouve ça hypocrite de reprocher à d'autres gens de ne pas se préoccuper de la condition animale tandis que la condition humaine laisse encore énormément à désirer. (j'accuse personne d'avoir ce comportement ici, hein.) Même ici en Suisse on y a droit. La misère et la pauvreté y existe aussi. Elle est seulement moins répandue et mieux dissimulée. Ensuite, est-ce qu'on peut comparer en termes d'exploitation un ouvrier de chantier qui se ruine la santé pour être payer au lance pierre avec une chèvre traite dans des conditions moyennes-moyennes toute sa courte vie avec pour seule retraite l'abattoir? Selon moi non. C'est pas comparable. Désolé si ce que je dis peut déplaire, mais les vies humaines ne sont pas comparables avec les vie non-humaines. Je ne les estiment pas sans valeur ni utilisables comme des ressources. Du moins jusque à un certain point. Je veux bien que des lois soient créées pour les protéger de pratiques ignobles et cruelles. Mais ça reste des animaux. Lorsque mon beau père avait fait son AVC il y a quelques années après avoir été pressé à son job et exploité comme une bête (ironie), si le Diable m'avait proposé de tuer un autre humain pour le sauver, je n'aurai (très certainement) pas accepté puisque j'estime les vies humaines comme égales. Mais si Shaitan m'avait proposé de tuer une chèvre pour qu'il puisse vivre, alors là je me serait pas gêner pour massacrer des troupeaux entiers à mains nues la machette. Je l'aurai fait sans remords ni hésitation trop de regrets. Ou même pour sauver la vie d'un autre humain que je ne connais pas avec lequel je n'ai aucun rapport affectif. Désolé si c'est un crimes au yeux de certains. Mais pas pour moi se sont les hommes qui naissent libres et égaux en droits. Voila, j'espère que vous avez compris ou je voulais en venir. Je suis pas forcément autant adroits avec les mots que je le souhaiterai. Donc: je suis pour la création de droits des animaux. je pense qu'ils les méritent pour plusieurs raisons en plus de celles citées par plusieurs personnes. Et non, nous ne sommes pas des Dieux tous puissants qui régissons cette planète, même si d'une certaine façon c'est le cas. (je n'encourage pas cette pensée) Malgré tout je ne suis pas forcément à l'aise avec l'idée de droits inaliénables et universels accordées à des êtres qui ne peuvent pas les appréhender, et qui sont non plus capables d'appréhender cette même notion de droit à mon propre égard. Mais pour autant je ne me ferme pas à cet éventuel concept. Je m'interroge, peut être maladroitement. Voila voila. Sinon je pense que malgré tout on est à peu près tous plutôt sur la même longueur d'onde, à quelque définition près (dans le sens ou nous pensons tous que les bêbêtes méritent des droits). Je trouve ça sympa. ça me change des débats que j'ai fait antérieurement.^^
  11. L'antispecisme est il un humanisme?

    J'avoue que c'est perturbant au départ... Mais c'est pas pour m'en déplaire. ça a été un tel soulagement de trouver un forum comme celui-ci parlant de ce sujet de manière calme et saine. Qu'il soit fait à la base pour de figurines wara m'importe peu. (même si j'en trouve le site encore plus cool^^). Mais si ça avait été un fofo de playmobils ou de hand spiners ça aurait été pareil. Parce que les sites abordant ces sujets et qui sont sectaires ou bien beaufs, où chacun raconte sa science à 3 balles mode "jugement divin activé" avec le point godwin atteint dès la première page (contre 10 pour celui-ci), ça existe à la pelle ça. Et de chaque coté... Sinon pour replacer le capo au centre du stalag, je voudrai parler d'un sujet qui me chiffonne avec toutes ces histoires d'antispé. On parle des droits donnés au animaux. Mais a t'on envisagé à un moment la question de leurs devoirs? Je pense à la phrase de Chateaubriand: C'est le devoir qui créé le droit et non le droit qui créé le devoir. Dont on pourrait en déduire: " Puis-je revendiquer mes droits sans consentir à mes devoirs?" les animaux sont ils capable de consentir à des devoirs? (respect des lois, liberté, etc) Pas à ma connaissance. (le dressage ne rentre pas en compte, puisque se serait un asservissement.) Réclament-ils des droits? Non plus. Se sont des humains qui parlent à leur place, supposent leurs exigences et réclament des droits en leurs noms. Donc je peux partir du principe que les droits que l'homme accorde au reste de la création sont essentiellement dues à son propre libre arbitre et à sa compassion envers ces êtres. En plus d'autres raisons qui peuvent être d'ordre pratique. (Un animal sous trop grand stress ou maltraité ne produira pas assez. Ou il peut devenir dangereux pour les humains proches ou les autres bêtes.) On pourrait dire qu'il en va de même des droits qui ont été créés par l'humain à son propre égard, style droits de l'homme. Mais ces droits ont justement été créés par des humains pour que d'autres humains puissent les assimiler et surtout les respecter. En plus d'être capable de devoir envers son prochain et sa société. (Si il sont de bonne volonté.) Tandis que pour les bêtes c'est pas la même chose de leur assigner des droits que seul l'homme peut et doit respecter à l'égard dudit animal (animal qui ne pige pas le concept de droit "humain" jusque à preuve du contraire). Je veux bien comprendre et respecter ce genre de démarche quand elles concernent des animaux menacés. Mais pour le ragondin ou la cochonnaille... Alors à ce moment-là, peut on parler de droits légitimes si ils sont donnés à des êtres qui ne les demandent pas, ne les respectent pas entre eux, et qui restent en dehors de toutes notions de devoir? De plus ce qui me dérange surtout dans cette histoire, ce n'est pas qu'on accorde un droit issus d'une démarche compassionnelle à un animal. Ce qui me dérange, c'est la manière d'en parler comme si il s'agissait de droits humains. Des droits comme ceux qui permettent à chaque personne d'avoir sa place dans la société et d'avoir la possibilité de s'épanouir, sans qu'on se saute à la gorge en mode Saint Barthelemy tous les 6 mois. La question d'un bien être animale peut être posée, et doit selon moi être posée. Puisque se ne sont pas des machines, des être vivants et relativement conscient etc. Mais pas dans la même mesure que si il s'agissait d'êtres humains. Or les militants de ces causes emploient à outrance un vocabulaire réservés à l'homme: abattage = meurtre / insémination = viol / veau = enfant. etc. Je ne fais pas l'impasse sur le but d'utiliser ces mots pour choquer et impliquer le citoyen lambda. Mais le revers c'est que ça sentimentalise trop cette lutte et surtout lui donne un aspect anthropomorphiste qui ne me plait pas du tout. Perso ça me braque plus qu'autre chose. Et je ne pense pas être le seul. Voila. Je ne suis pas opposé à des droits en faveurs des bêtes, loin de là. Mais je n'aime pas les concevoir comme si ils étaient intrinsèques et en dehors de toute remise en question. Surtout si ces droits impliquent la fin du bourguignon de cheval et du magret de canard. Alors que paradoxalement M. goupil en face de chez moi se graillerait des moineaux a volonté en toute impunité. Ensuite créer des droits par compassion, ça peut être bien. je dis pas. Mais la compassion elle est comme le budget de l'éducation nationale: elle à ses limites. Sinon y a l'aspect trop souvent binaire "Bien vs Mal" qui émanent de ces débats et qui me révulse. Mais ça à pas l'air d'être le cas ici. Et j'en suis bien heureux. Et mea culpa si je reparle peut être d'un ou deux sujets abordés dans les pages précédentes, mais j'ai pas le courage de remonter les 17 pages post par post pour vérifier... Bref. bref, débat relancé, c'est parti mon kiki. ^^ Et n'hésitez pas à me le signaler si je raconte des bêtises, concernant ce que je dis sur le vicomte de Chateaubriand notamment. Il y en a surement ici qui connaisse ses travaux mieux que moi.
  12. L'antispecisme est il un humanisme?

    je confirme, on peut trouver de très belles références dans différents bouquins ou films sur des thèmes très important. Les films et comics sur star wars, l'univers Tolkien, harry potter, ou même les comis de Marvel et D.C. peuvent en être remplies. Je serai tenté d'en citer plusieurs, mais autant créer un nouveau topic sur le sujet.^^ J'voudrai juste clarifier des trucs avec le lien que j'ai posté précédemment. Parce que ce genre d'article c'est pas seulement du détournement de la science à des fins idéologiques. C'est carrément de la diffamations sur certains points. Quand j'y lis: "la véritable nature de l'homme est végétarienne" La page wikipédia d'homo sapiens et de son régime alimentaire est pas trop de cet avis, si l'on part d'un point de vue "naturel". Même les australopithèques bouffaient (certes peu) des produits carnées ou issus d'animaux il y a 6-3 millions d'années. http://www.hominides.com/html/dossiers/alimentation-prehistoire-nutrition-prehistorique.php EDIT: De toute façon l'australo était un hominien, il ne faisait pas partie des premiers hommes. Son régime (estimé) ne peut donc pas totalement justifier le notre, quelqu' il soit. Puis il peut se passer des choses en 2-3 millions d'années, niveau évolution alimentaire, comme le prouvent ses successeurs. "notre intestin est très long (lieu d'une importante fermentation bactérienne afin de permettre la digestion et l'assimilation des végétaux), tandis qu'il est très court chez les carnivores et omnivores" Déjà pour eux: humain =/= omnivore. Donc bon... Et d'après mes souvenirs l'intestin humain ne mesure qu'une dizaine de mètre. Tandis que celui du cochon omnivore, dont nous sommes plus proche que d'une vache ou d'un mouton, peut aller jusque à 24 mètres. http://www.fao.org/docrep/003/x6556e/x6556e03.htm C'est à se demander comment nos braves amis porcidés ont pu survivre depuis tout ce temps avec leur régime "contre nature". Sans parler de l'ours omnivore qui possède lui aussi un intestin assez long (même si cette bestiole est d'un tout autre format que nous). Même notre "cousin" chimpanzé est omnivore. De plus, malgré notre "Véritable nature végétarienne" nous ne possédons pas de rumen pour faire fermenter les végétaux que nous assimilons. Contrairement à nos potos à "dentitions et mâchoire similaire à la nôtre" ou à "sabots émoussés et ongles plats". (Exit le caribou herbivore ruminant possédant des sabots tranchants...) "et pourquoi un régime carné peut provoquer des maladies comme le cancer, le diabète ou l'hypertension entre autres" Pas un mot sur l'abus de sucre et de sel, les additifs et autres saletés rajoutées par l'agroalimentaire dans nos aliments? C'est pas ça? Bon, si ils le disent... C'est fous de voir à quel point la viande peut être mauvaise pour notre métabolisme alors que nous en consommons depuis plusieurs millions d'années sans trop de problèmes. EDIT: Je parle là de consommation raisonnable et saine. Si il y a abus oui je confirme la possibilité de développer du diabète ou de l'hypertension. Mais mon oeil gros comme Mars que se serait l'unique facteur en compte. Allez, pour ce qui est du cancer, voyons ce que raconte l'article de l'OMS sur le sujet. http://www.who.int/features/qa/cancer-red-meat/fr/ Et ils le disent eux même: " La consommation de viande a des bénéfices reconnus pour la santé." Après ils parlent de quantité mais bon ça va on a compris... "[L'humain] n'a ni la force physique, ni la vitesse de déplacement, ni les longues canines tranchantes, ni les griffes acérées..." je vais laisser Socrate Aristote parler pour moi sur ce point. Pas un bon scientifique, mais un redoutable philosophe: "L’homme au contraire [des autres animaux], possède de nombreux moyens de défense, et il lui est toujours loisible d’en changer et même d’avoir l’arme qu’il veut quand il veut. Car la main devient griffe, serre, corne ou lance ou épée ou toute autre arme ou outil. Elle peut être tout cela, parce qu’elle est capable de tout saisir et de tout tenir." (Aristote, Les parties des animaux)" La réponse est donc simplement qu'on en a plus besoin depuis qu'on utilise notre cerveau et nos mains pour nous nourrir et se défendre plutôt que d'utiliser une gueule hérissée de dents tranchantes ou des griffes en lames de rasoir. En plus d'autre raisons liées à l'évolution ou autres. Bon. J'veux pas débunker entièrement l'article. Pis dans le fond ils ont le droit d'écrire ce qu'ils veulent pour conforter leur mode de vie, ces gens. Mais je supporte pas qu'on manipule la biologie humaine à des fins idéologiques. Ni qu'on invente à l'humain un passé qu'il n'a jamais eut: Celui d'un gentil herbivore. L'article ne parle certes que de végétarisme, mais je vois clairement où ça veut en venir (Le nom du site). On est omnivore depuis les premiers hommes quoi, merde à la fin! Si des gens veulent devenir végétarien/lien, oui bien sûr qu'ils peuvent l'être. Et bien sûr que ces régimes peuvent avoir des vertus. Limite je m'en fous, je suis pas toubib. Ni leurs parents. Mais par pitié, faut arrêter de manipuler la science pour tenter de convaincre les naïfs influençables. ça en deviendrait presque un crime. Voila. C'était" le cri de mon âme" à ce sujet... Ensuite, je n'ai pas écrit ce pavé parce que la discussion actuelle sur le rôle des OGM et des semences hybrides ne m'intéresse pas. C'est seulement que mes connaissances disons... limitées sur le sujet ne me permettent pas de participer à la conversation autant que je le souhaiterai. :/ La dessus, je dois dire qu'avant de vous lire je ne connaissais des OGM que leur nom et qu'ils étaient négativement perçus. J'avoue de ce fait ma plus grande ignorance sur le sujet et vous laisse la parole.
  13. L'antispecisme est il un humanisme?

    Un homme serviable doublé d'un vrai gentleman ce chasseur. :) Puisque qu'on parle de religion, je me rappelle un vieux comm' que je n'arrive plus à retrouver qui racontait une des interprétations du passage de la Genèse, plus précisément le meurtre d'Abel par son frère, Cain. Je sais pas si cette variante est connue mais ça disait en gros: "Pour obtenir de la viande, il faut tuer un animal. Par cet acte violent, l'homme reporte toute la colère qu'il porte en lui sur un individu qui n'appartient pas à son espèce au lieu de la reporter sur un autre homme. De ce fait, Abel ayant le coeur purgé de toute haine se laissa tuer par Cain. Cain dont l'âme restait remplie de colère et de frustration. Et minée par la jalousie du refus de son offrande à Yaya au profit de celle de son frère. Etc." Ensuite bon, ça reste une interprétation parmi d'autres. Et je pense pas trop qu'Abel a été défié à la loyale par son frère, bien plus fort que lui en plus. De toute façon la bible aide pas du tout à ce niveau là: elle est remplie d'imprécisions pour laisser la place à un maximum de variantes et d'interprétations... Mais cette interprétation là me plait assez bien. J'en ai parlé à l'aumônier de mon centre prof y a deux-trois jours et on était assez d'accords l'un l'autre. Ou en tous cas on se contredisaient pas. A part ça, je ne pense pas qui si l'on tue de ses mains un animal, ça nous apaise de quoi que se soit. Je crois même que c'est le contraire. Les types qui bossent en abattoirs sont pas souvent des gens apaisés et épanouis. Cependant je trouve ça malsain que l'homme s'impose l'interdiction de tuer un animal pour se nourrir. Quelque part c'est y refuser le cycle de la vie je trouve. je me rappelle quand Bouli racontait plus en amont que les mouvements "végés" d'aujourd'hui sont nés d'un rejet du vieux monde agricole. Je suis d'accord. Mais je pense surtout que les gens acceptent de moins en moins qu'un animal meurt pour nous nourrir (en plus de la question de souffrance utile/inutile précédemment abordée). La mort est une finalité et certains animaux ont des fonctions nourricières sur cette planète. Après, "Qui sommes nous pour décider qu'un animal meurt pour nous nourrir?" Bhaa on est des hommes. Des homos sapiens omnivores. Ce droit nous l'avons mérité par notre évolution. C'est tout. Y a pas forcément besoin de plus de justifications que ça je trouve. Sur la quantité de viande peut être, mais pas sur le concept lui même. ça peut être facile de tenir se discours quand on est au sommet de la chaine alimentaire. Mais pour moi c'est comme ça que ce plan de l'existence fonctionne. Et puis comme dit plus haut, Si il existait une autre espèce dominante supérieure à nous sur Terre, je pense pas non plus qu'elle serait autant bienveillante à notre égard... Bref, tous ça pour dire que je trouvais que à notre époque libérale et matérialiste, les gens sont de moins en moins à l'aise avec tout ce qui concerne le trépas. Et que cette peur est projetée par l' homme sur les animaux de compagnie et d'élevage. (Qui pour la plupart en ont rien à carrer des notions de mort, oublions pas) Et perso je dis pas que moi je suis plus à l'aise à l'idée d'envisager ma propre mort. Je suis pas pressé de claquer non plus. Mais c'était mon avis sur la question voila. @steve: Tu te serais tellement fait déglinguer pour avoir prononcé cette phrase si t'avais été à ma place il y a quelques semaines. xD Y a deux sujet ou t'es sûr de t'engueuler avec l' ordo véganus, si tu les abordent en leur présence (en plus de tous les autres): -l'éventuelle souffrance des plantes & végétaux -Les carence alimentaires de leur régime Pour eux les carences c'est tout clair: Y en a pas!... En tous cas certains me l'ont affirmé. Qu'a part les pilules de B12 ils ne prenaient rien. En plus d'être en excellente santé, sportif(ve) de haut niveau, mannequin pour plusieurs marques, et que ce régime peut guérir du diabète et de certains cancers. D'après eux. Je trouve pas ça très honnête de leur part, il faut forcément se complémenter. Que se soit avec des médocs ou d'autres aliment enrichis. Ensuite je suis pas toubib... Mais si quelqu'un de neutre et connaisseur pouvait éclairer la question... Aussi y manqueraient plus qu'ils annoncent que le végétalisme guérisse de Ebola, du sida et des maladies vénériennes tant qu'on y est. Là les masses populaires deviendraient subitement véganes du jours au lendemain, comme par hasard. ^^
  14. L'antispecisme est il un humanisme?

    Je te le fais pas dire. Ils vénèrent leur cause sans même réfléchir dessus. Et niveau biologie et histoire de l'humanité, je confirme y en a qui raconte vraiment nawak. Je m'accorde sur le fait qu'avoir la même alimentation carnée qu'un tigre ou un guépard c'est pas ultra saint pour l'homme. Mange tes 5 fruits & légumes, oké d'acc. Mais sérieux quand je tombe sur ce genre de forum lors de mes pérégrinations sur le Saint Internet... https://www.veganisme.fr/Un Monde Vegan/Vegetariendenature.html Heureusement que Neandertal n'est plus là pour voir ça... A part ça, il y a quelques semaines je me suis laissé tenté à débattre avec des new vegans purs et durs sur youtube. Et bien nom de Djésus, maintenant je sais ce qu'on ressent quand on se fait juger par l'Ordo Héréticus: -On engage à peine le dialogue, on se fait tout de suite ficher comme coupable. Coupable de quoi? Pas de panique, ils vont y venir. -On enchaine avec: "Accusez, levez-vous, et que répondez vous du meurtre de milliards d'individus non-humains au nom de votre égoïsme?" -Quoi qu'on réponde, la neutralité ça existe pas pour eux. Seulement plusieurs degrés de complicité avec "le maaaaal". -Un bon récit de tout ce que l'humain à fait de pire sur les pôvs bêtes, de la petite bergerie suisse au gros élevage bien industriel made in states. -Et si après ça on est toujours en vie et pas trop cons à leurs yeux, On vous accordera le pardon divin si vous acceptez la remise en cause de votre vie d'assassin/négrier/tyran/exploiteur/co-violeur/nazi-cartésio-maçonnique et tout le reste du dictionnaire... Bon hein, je caricature. Mais cette caricature pas besoin d'aller la chercher trop loin non plus. Et j'ai rien contre le fait de discuter au calme de la situation de l'élevage et des rapports entre l'homme et le reste de la création, à but philosophique. Seulement j'aime pas trop les procès staliniens. Ni l'éco-inquisition. Sinon je trouve ça assez con la démarche de ces "nouveaux" végans. Y a tellement de sujets sur lesquelles ont pourrait tous s'accorder: la vivisection, l'abandon des chiens et chats, les trafics de fourrures ou d'animaux illicites, ou même sur l'élevage intensif. Mais non. Direct ça catégorise les gens en fonction de leur alimentation et de manière binaire: "Bien vs Mal". Et puis bon, y a aussi des végans sympas et tolérants, pas d'amalgame et toussa. Mais c'est pas eux qui font le plus de boucan, hélas. Vl'a, c'était ma première pierre posée sur le fofo.^^ Sinon bravo à tous pour ce topic de qualité qui aborde cette question qui trop souvent déchaine les passions.^^ Et surtout bravo à DV8 qui est un des premiers antispé raisonnable que je lis et qui ne vire pas dans l'ultra-émotivité ou dans le jugement. C'est un plaisir intellectuel de lire la plupart d'entre vous. Sur ce, je retourne sur mon siège de spectateur.