Aller au contenu
Warmania forum

KDJE

Membres
  • Compteur de contenus

    700
  • Inscription

  • Dernière visite

Visiteurs récents du profil

551 visualisations du profil
  1. KDJE

    Les avatars

    Je vote Raf aussi. Il en suffira de deux sur la même page pour que les concernés fassent une secousse d'ego (quitte à les y aider ;) En plus, ce n'est pas la mort de se choisir un avatar. Il n'y a pas de problème d'éthique sur ce Jar Jar par défaut (à tagger wmn pour bien préciser la chose ?). Une semaine après son annonce (ou autre délai), il n'y aura peut-être même pas besoin d'en arriver jusque là (la dissuasion aura suffit ;)
  2. KDJE

    Les avatars

    Et le V, c'est pour freiner en chasse-neige (vu la pointure de la demoiselle).
  3. KDJE

    [KS] Confrontation Classic

    Nous, rien. Il est possible que le patient ne se savait pas malade (tout ce que tu listes aurait dû précéder le KS et, bien fait, ça te bouffe en effet une partie de l'année). Je crois simplement que ce KS a été lancé à l'étape : "bon, côté prod on a des pistes. Avant de les confirmer et d'investir plus avant, voyons déjà si l'idée attire euros et dollars." Ou alors la team Résu s'est retrouvé short petrol et a bricolé ce KS vite fait. Dans les deux cas, ça ressemble à une décision de comptable, rapprochant tout le projet du Rasoir d'Hanlon.
  4. KDJE

    [KS] Confrontation Classic

    Et si il y a dans l'équipe une vraie locomotive, capable de remobiliser tout le monde sur les bons critères de faisabilité. Car si échec il y a, ce qu'il enseigne n'est pas automatique (et ne va pas toucher tout le monde pareil). SD a sous-estimé le chaland, mais peut-être que le calendrier jouait. La news 11 fait quand même compte-rendu de réunion entre un DG et son commercial : "il me faut 1,2 M, tu te démmerdes comme tu veux" et Sting essaie de tourner le truc pour que le Baron Harkonnen cesse d'hurler "Il me faut de l'épiiiice !" avec : "j'ai réussi à arracher au patron l'offre que vous avez demandé, OK, mais à condition de valider notre busines plan initial". Ce qui est quand même parier à nouveau sur : A-t-on vraiment besoin d'un Conf' Classic, qui disperse de Conf' Résu ? A se demander même si égrainer du Conf' Classic (à durée limitée) entre les sorties d'un Conf' Résu mobilisant toutes les forces vives (un peu comme FW s'insère dans la mainprod GW) ne serait pas la bonne leçon à retenir de ce KS.
  5. KDJE

    [KS] Confrontation Classic

    +1, que ça fasse rêver quelque part (d'un côté ou de l'autre). Quand tu vois ce que fait Para Bellum Wargames, par exemple (@Moskito, c'est le mal ;) avec son jeu à venir en juin :
  6. KDJE

    [Para Bellum Wargames] News

    Rhaaa, ce fluff et ces concepts déchirent ! Je suis complètement embarqué 8) Merci pour les transfusions, Moustique. (ça y est, j'ai l'usine à compulsion qui s'emballe. Faut attendre juin, c'est ça ? P... de b... de p... de b... de m.... ! ;)
  7. KDJE

    [GW][40k][AoS] Nouveautés de GW

    Je regrette vraiment qu'il n'y ait pas une grappe rien que de ces petits poissons et crustacés d'accompagnement. Sans doute le truc qui m'éclate le plus dans cette gamme (je regrette aussi qu'il n'y ait pas de bol en plastique bleu transparent pour les socler ;( Tactiquement, le concept ne me parait pas si abscond que ça : pendant que ce type cligne des yeux à cause de la lanterne qui valdingue devant ses yeux, une terreur sourde envahit l'adversaire car ses coups vont en être imprévisibles. Et ces ouïes dans le casque qui lui font le front haut... (l'adversaire déteste aussi les 'tellectuels). Ce gars pour l'ennemi est flippant.
  8. KDJE

    [KS] Confrontation Classic

    A Stalingrad, lorsque Paulus a demandé une énième fois qu'on annule ce KS pour revenir blindé plus tard, Adolf lui a fait parachuter son bâton de maréchal avec l'un des derniers avions en état de voler, avec ce petit mot griffonné à la va-vite : '"Euh, nan, fais-toi tuer sur place". La news 11 de SD a un p'tit côté ultimatum qui m'a fait dresser les poils, comme si c'était de notre faute si le mensonge de départ 1,2 M€ n'était pas déjà atteint. Il faut des sous à SD, c'est tout ce que j'en retiens : pour quoi faire ? Ce sera précisé quand on aura montré CB. Bref, j'adore le banquier d'images Hasdrubal 8) (et moi, je vais me précipiter sur Signum : c'est nouveau, frais, bien fait, des figs originales, plein d'images des mois avant. Même leur logo ressemble à celui de R. ;)
  9. Dans un modèle figurinistique ouvert : oui ! GW n'a pas le monopole de la bonne sœur. Et s'ailleurs, nous, vainqueurs de la Guerre de Cent Ans, prêtons Jeanne d'Arc à qui nen veut ! KDJE Pour une sensibilisation douce à la femme providentielle.
  10. Nope, les SoB GW sont annoncées 2019 (janvier ? Décembre ?), ce KS sera livré en octobre 2018 car tout est visiblement déjà prêt : les sculpt sont faites, les prints dispo, la prod souple et propriétaire, maîtrisée et made in uk. Ce KS thématique, cadré, très mesuré en nb de figs, finance amha juste un pic de volume (élargissement des moyens de production, y compris humains) répondant au palier récent de saturation (déc-mars) à cause de ventes en constante progression. Le ratio petite équipe/ventes a atteint ses limites (et la team Anvil en fut fort contrie, d'où *amha* ce biais d'un KS modeste, prod sérieuse sur un thème sans risque, propre à sa culture de prudence/respect du client). Pour le coup, il n'y a donc pas de loup : l'investissement demandé répond juste à une marche de plus dans l'aventure de cette boite, dès lors franchie plus rapidement grâce à nous. C'est du win-win dans son esprit idéal KS.
  11. @jack60 a fusionné nos deux sujets, rédigés quasi simultanés je pense. J'aime bien Anvil ;) Il y en a d'autres (PuppetWar, Zealot, Victoria, Madrobot...) mais c'est amha la boite à l'esprit de conception qui laisse le plus de libertés pour utiliser son multipart en conversion tous azimuts, tout en conservant à ses figs un emploi tout-Anvil possible, et délicieusement modulable (contrairement à WargamesExclusive que j'aime bien aussi, qui ne te fait "que" du beau one-shot à prendre comme tel). Par exemple, ces sistas ressemblent certes à de l'Arbites dans leur version casquées, mais la pluralité de têtes dès à présent fournies (non-casquées...) te laissent vraiment le choix d'en varier l'essence, ont été pensées pour ce (ton) choix. Et te force à en abonder d'autres (c'est un moteur d'achat pour l'ensemble du marché ;) C'est sûr aussi, il y a une adéquation encore limitée de l'échelle et de la dynamique à une vision vraiment internationale, transunivers, de la gamme. La qualité de prod en prend très peu de risques, et s'assure donc comme telle. C'est propre, carré, pratique, et ce respect des attentes clients est éminemment respectable. Mais je ne vois pas la Rose Brûlante comme la concurrente des SoB GW. Elles sont un complément, assumé, presque de "civilisation SoB" dont chaque courant (RagingHeroes...) n'afficherait qu'un réalisme composite, un mainstream. Bien que londonien, très ouvert sur le cyberpunk comme sur le gothique, le Studio Anvil est d'abord un produit du marché local britannique, sacrifiant donc à une descendance de la fig historique si vivace dans les foires à la fig des campagnes d'Albion (leur Régiments post-apo par exemple [voir leur site], peuvent être napoléoniens, moi ça me dépasse, mais ça reste proche d'un courant John Blanche). Peu d'acrobaties à la RagingHeroes, mais des mélanges possibles, même improbables, qui ont toutefois ce talent de la compatibilité intrasèque. Je trouve aussi à Anvil peu de concurrent dans l'intégration réussie du bionique/robotique. Soutenir la liberté de se créer ses figs à partir d'une banque de pièces qui ne t'oblige pas à laisser la moitié de la grappe en rabiots inutilisés, c'est un peu l'enjeu de ce KS au-delà du matos immédiatement proposé. Plus qu'un parasite, Anvil est le phoronte de GW dans ses gammes lourdes (Garde Impériale, Space Marines... et désormais SoB), et à un prix sans commune mesure avec FW. J'en conviens, le déferlement actuel de Sistas semble a priori malvenu (mais on en comprend d'autant mieux l'annonce exceptionnellement précoce de GW : la fig, notamment britannique, est un petit milieu où le patron du marché peut se penser comme une bienveillante épreuve ;), l'original disponible en 2019 l'emportera toujours face aux budgets limités, mais récolter de ce KS pour 50 € de belles figs, garnison de province, suite d'inquisiteur, défense d'avant-poste, n'entamera pas l'Ecclésiarchie officielle. Né par ses seuls petits bras, appréciable depuis, Anvil est un potentiel dont le meilleur reste encore à venir (je ne peux en dire plus, j'ai promis ;) L'encourager permettra de dire : j'y étais ;)
  12. KDJE

    [Para Bellum Wargames] News

    Euh, non, c'est tout le contraire (et je te le dis d'expérience ;) Il y a 20 ans, le A-à-Z était en effet réalisable car le process était artisanal : 1) on partait de croquis, soit pondus à la pelle par un Edouard Guiton sous extasy naturelle qui te posait déjà le perso en mouvement (fig "dynamique"), soit de simples sketchs agrégeant les éléments nécessaires façon blueprint (fig "plates"). 2) selon la fig visée, des sculpteurs comme Aragorn (car tous ont leurs petites spécialités) prenaient la main pour réaliser les greens à l'échelle, drivés en cours de route ou par refontes manuelles post-valid, en y assortissant les contraintes minimum de moulage, et idéalement la découpe de ce premier master. Seule la cohérence d'échelle de l'armement était réalisée à part, le sculpteur "n'avait qu'à" intégrer. 3) le green était consumé dans la réalisation des moules : souple, pour parfaire le plan de moule, afin d'obtenir des exemplaires résine confiés d'un côté aux peintres de promo et de l'autre à la fonderie qui, via procédé à la cire perdue, récompensait l'œuvre d'une répétabilité de la pièce en métal (jusqu'à usure plus ou moins programmée dudit moule). 4) le package se faisait ensuite à la main, avec l'angoisse de ne pas oublier des petites pièces. Et rien qu'une colleuse de blister sur carte carton a un coût. Aujourd'hui, dans une visée de prod plastique, le process est nécessairement numérique. 2) les sculpteurs nécessaires ont double compétences : artiste et informaticien a minima. Les stations informatiques de travail ne peuvent être des ptits ordis portables Android à 300 E, ce sont de grosses bêtes de course, avec souris et/ou bras haptiques, des logiciels coûteux à licence annuelle. Nonobstant, une certaine productivité peut naître de cette informatique qui ne perd rien : à mins de n'utiliser que des sculpteurs free-lance, assez vite une "banque" d'éléments se crée (armes, morceaux d'armures etc.), permettant du scratch plus ou moins rapide (à la ForgeWorld), réduisant le temps nécessaire au détriment des postures (gamme 2017 Necromunda). 3) Le fichier de sculpture est compressé via d'autres logiciels coûteux et à licence annuelle pour être imprimable 3D. Ce job est pris en charge par d'autres compétences, soit à l'interne (ce gars + l'imprimante 3D, pour ce niveau de détail, a donc aussi coûté plein de sous, sachant aussi que la résine de print contient sans doute de l'or, vu son prix ;), soit à l'externe car c'est un métier (qui demande donc sa marge). 4) A moins que le Directeur Artistique soit vraiment expérimenté à "lire" la 3D sur écran, l'impression 3D valide, ou pas, le modèle. Plusieurs prints sont souvent nécessaires, des mois à l'avance. 5) Ce master est découpé en multipart si nécessaire (et plus il y a de détail, plus c'est nécessaire) ; ça part vers moule souple ou cire perdue pour des tirages de promo, ou de prod résine ou PVC. Le multipart est évidemment plus cher (prend plus de place) qu'une monobloc. 5.b) le "green" validé, découpé ou pas, est réimprimé grossi (échelle x3), lissé souvent à la main, pour permettre au toucher méticuleux d'une fraiseuse d'être transmis cinq axes pour creuser au laser un moule à l'échelle dans un cube d'acier (fig non-multipart). ou 5.c) le fichier 3d est directement retravaillé sur ordi, découpé, pour être grappé selon taille du moule, plan de moule, points d'injection etc. selon consignes du mouliste (qualités du moule, de l''ABS, pression d'injection disponible, quantités prévues...), qui donc dispose du process ad hoc en réception, jusqu'au 5.b. Là-aussi, c'est un vrai boulot, rare (il est préférable que ce grappeur 3D soit modéliste et peintre pour bien placer les points d'injection, anticiper l'ébarbage, choisir les surfaces sacrifiées (il y en toujours). La Chine n'est pas à niveau là-dessus et, durement acquis, c'est sans doute LE savoir-faire de GW, mais des free-lance touchent aussi leur bille. Plus la grappe est chargée, dense, plus la presse sera puissante, donc chère à acquérir et/ou utiliser. 6) Une fois les moules achetés, on les confie à un injecteur selon une négo par quantité, des garanties d'AQ (donc faut prévoir de quoi stocker cette masse de grappes qui vont débouler du container en attendant de l'écouler, ainsi que les moules une fois rapatriés, lorsqu'ils sont rapatriables). 7) Même investissement pour le package (son design, sa nécessaire impression en Chine...). Bref, si tu comptes bien, ça en fait des prestataires, des fournisseurs, de la place, des outils et des gens, avant même que tu reçoivent un euro. En ajoutant les salaires du noyau minimum (hors illustrateurs et sculpteurs payés à la pièce), tout cela demande énormément de trésorerie, car le délai de mise sur le marché du direct-to-plastic est bien plus long que la prod métal ou PVC. Vu le marché visé (qui ne dispose pas d'études, est quasi invisible), ça demande un banquier qui aiment les niches et prend les risques qu'il n'a pas le droit de prendre ; donc il n'y a pas de banquier. C'est pour ceci que tous les projets 'Boite inconnue vers direct-to-plastic' ont coulé, mortes-nées souvent, quel que soit le concept, ça a ruiné même R. (qui en avait, des sous, étant entré en bourse pour ça). A peine trouve-t-on des boites établies métal, qui parviennent à financer une à trois grappes pour de la gamebox d'appel pleine de doublons. Et le miracle chinois (Dust par exemple), ie même l'expat' complète à Hong Kong, a toujours été en deça de la fiabilité financière et de la qualité de production britannique. C'est le plafond de verre qui interdit l'accès au marché de GW. KS a seul changé cette donne. Une boite sérieuse peut auto-financer l'amont (même via une banque, suffit d'hypothéquer sa maison ;), et trouver dans le crowfunding de quoi franchir la haie (tant qu'elle est extrêmement bien préparée, selon un modèle boardgame, ie matos de Cluedo exigeant), d'où la faisabilité récente des KS kiloplastique (Sodapop, CMON... Mantic était d'abord un plasturgiste), exploitant au maximum les nouvelles technologies et coûts de production à toutes les étapes, pour un viabilité atteinte à 2000, 3000 clients pré-payeurs. Le fluff de Parabellum est superbement immersif, mais derrière le rêve du nouvel entrant, il y a des contraintes en dur. Je ne dis pas pour autant que le challenge direct-to-plastic est inatteignable, juste que c'est *le* challenge. Et hors KS, quand personne ne vous connaît, quand vos figs n'ont pas toutes un effet Wouah immédiat, mais tolérées parce que la gamebox est étrangement rentable (donc décisive), faut blinder cet aspect de crédibilité (rien qu'annoncer une sortie en boutiques physiques, même résolument épaulée par une vente en ligne, demande des commerciaux plein-temps, polyglottes... Corvus Belli a déjà tout ça et ses sorties plastique sont récentes, très limitées et confinées au plastique mou de Reaper).
  13. Le KS permet d'économiser 15 à 20% du futur prix de vente public. Quelques petits trucs encore à débloquer dans les Extras et les compléments de troupe, mais la gamme de personnages est amha déjà étoffée :
  14. Anvil Industry a déjà plusieurs années d'expérience et leur process n'est plus à démontrer. Quelques exemples de ce qu'on aura en mains (qualité prod) :
  15. Dans l'attente du reload désormais annoncé par Games Workshop des Sœurs de Bataille et pour poursuivre l'alternatif que propose déjà Raging Heroes, les londoniens d'Anvil Industry en appellent à vous, Messieurs, pour doper la féminisation d'un univers gothique où il n'y a que la guerre. Toutes les infos ici : Comme indiqué, ce KS est déjà financé et il reste donc ici à se faire plaisir pendant les jours qui restent. Livraison prévue octobre 2018. Les pledges démarre à 40 £ (~46 €), avec possibilité ensuite de picorer à la fig parmi quelques personnages spéciaux, équipements, familiers... Et un peu de retour d'expérience car Anvil Industry, c'est très bon, faut en manger. La plupart des figs sont modulables, le matériau est une résine dure, sans ébarbage nécessaire, juste à dégrapper. ça se colle précis et ça se peint bien une fois baignée dans de l'eau savonneuse. J'ai quasi toutes leurs gammes et je peux affirmer que le design est talentueux, la boite sérieuse, le contact facile : https://anvilindustry.co.uk/ Les Daughters of the Burning Rose sont les premières escouades féminines d'Anvil, qui seront compatibles avec d'autres gammes à venir (dans le cadre du jeu futuriste AfterLife ou dans le libre-créa du Miniatures-Builder. Des nanas contractors sont par exemple annoncées). L'échelle est clairement proxy 40K d'avant le Rift-qui-fait-grandir (de g. à d. : RagingHeroes, Escher GW, DotBR by Anvil) : (de g. à d. : SM GW, DofBR by anvil, Cadian GW, Inquisiteur-Maréchale Salus by Anvil, Cultiste GW) :
×