Boulicomtois

L'antispecisme est il un humanisme?

Recommended Posts

tu veux dire ceux qui bouffent les plantes qui nous fournissent l'oxygène alors que moi je bouffe de la vache qui balance du methane ?? C'est bien ça :laugh:

 

Avant de me prendre une volée de bois vert bio, je suis ok sur le principe de protéger les animaux et contre la vente de fourrure, renvoyer l'image jusque là .... ça me fait sourire. Et puis RMC ils vont être dans la merde a devoir refaire toute leur prog de l'après midi sur leur trucs spécial trappeurs :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 43 minutes, Boulicomtois a dit :

Toi, tu dois pas souvent avoir l'occasion de côtoyer des vegans et des antispecistes...


De manière virtuel tous les jours sur ce forum mais j'ai pas l'impression que l'on accable tant que ca les poulpatocentristes dans ton genre :rolleyes:. Tu te sent ostracisé :happy:?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 11 minutes, DV8 a dit :


De manière virtuel tous les jours sur ce forum mais j'ai pas l'impression que l'on accable tant que ca les poulpatocentristes dans ton genre :rolleyes:. Tu te sent ostracisé :happy:?

 

Je ne suis pas ostracisé parce que je suis lourdement armé, et que je mange essentiellement des cultistes plus que des animaux. Et puis, je reste quand même un Grand Ancien, ancré dans des temps immémoriaux, je suis donc pardonné pour les pratiques barbares de l'époque.

 

Plus sérieusement, ma femme étant éleveuse de bovins pour la viande, je peux te dire qu'ailleurs que sur ce forum, oui, les végans et anti-spécistes sont assez virulents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Putain ça me fait penser au débat "boobs service". C'est pour moi du même acabit. Je refuse d'acheter toute fourrure animale, jusqu'au (faux) cuir de mes blousons et canapés. Mais bordel c'est des figurines .... Un peu de recul là-dessus, un peu d'explication et de sens et voila .... 

Ok c'est pour faire le buzz, mais c'est du bad buzz. Certes le bad buzz ça reste du buzz, cependant .... bah si je connais pas j'ai pas envie de soutenir PETA. Alors que je suis habituellement d'accord avec leurs actions (même si certains procédés pour faire le buzz comme celui-ci me fait un peu gerber).

Modifié par L`Eternel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca fait surtout pas très sérieux. On sombre dans le ridicule et ils perdent toute crédibilité. N'ont-ils pas des combats plus nobles à mener?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La peta est quand même connue pour faire ce genre de coup d'éclats, c'est ps la première fois. A priori, ils ont déjà emmerder les mecs qui ont fait l'incroyable super meat boy (j'imagine que c'ets a cause du passage des écureuils) mais également ubisoft sur assassin's creed black flag, avec la chasse aux baleines. Bref c'est récurrent, c'est stupide, mais on en parle et ça leur fait de la pub. De la mauvaise pub pour une bonne cause et c'est bien dommage.Ce qui est le plus triste c'est que ces gens ne sont pas capables de distinguer le réel du virtuel et fictif. Enfin, j'imagine que c'est réfléchi dans chaque mot et chaque phrase, leur communiqué, pour faire parler d'eux, ce qui, je trouve, ne rend pas service à la cause qu'ils défendent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au delà de la pub (toute pub est bonne à prendre, même la mauvaise) et sans vouloir remettre les boobs sur le tapis, il y a aussi une chose qui est pas déconnante à cette demande :

Ces pitous sont censés aller à des enfants. Le fait d'avoir des gurines sans fourrure est une influence -qui reste à quantifier, on est d'accord- sur des esprits en formation. Dresser les chiards à ne pas associer fourrure et vestements, c'est pas complètement con (ou au moins l'inverse : si on garde les pitous en l'état ils associeront fourrure et vêtements, changer les pitous, c'est au moins éviter ce biais dans leurs esprits modelables).

 

Après, il y a sans doute plus urgent à faire mais c'est pas non plus comme si cette demande était leur seule action en cours. Si tu envoies quelques centaines de courriers comme ça, même si un seul répond favorablement c'est :

 - de la pub parce qu'on parle de toi,

 - un produit -parmi d'autres, oui, mais c'est déjà ça, au moins pour le futur- où les gamins ne seront pas amenés à associer la souffrance animale à des vêtements,

 - un éventuel effet de ricochet sur les autres qui n'ont pas répondus favorablement au premier courrier (si le concurrent se fait bonne presse auprès des bobos en suivant les recommandations de PETA, je vais devoir m'y coller aussi).

 

Et au pire, ça n'a pas d'effet.

 

le squat

on a connu plus con

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, L`Eternel a dit :

 bah si je connais pas j'ai pas envie de soutenir PETA. Alors que je suis habituellement d'accord avec leurs actions (même si certains procédés pour faire le buzz comme celui-ci me fait un peu gerber).

Parce que tu es figuriniste. Le quidam qui ne l'est et qui sympathise PETA se dira qu'ils n'ont pas tort.

 

 

il y a une heure, Ragnar a dit :

Ca fait surtout pas très sérieux. On sombre dans le ridicule et ils perdent toute crédibilité. N'ont-ils pas des combats plus nobles à mener?

De leur point de vue, seul compte le but à atteindre. Ils cherchent à être actifs sur tous les fronts. Au delà des effets directs de ce buzz, il y a des effets indirects. Comme quand la queue en airain dit:

 

il y a 9 minutes, la queue en airain a dit :

 Dresser les chiards à ne pas associer fourrure et vestements, c'est pas complètement con (ou au moins l'inverse : si on garde les pitous en l'état ils associeront fourrure et vêtements, changer les pitous, c'est au moins éviter ce biais dans leurs esprits modelables).

 

[...]  où les gamins ne seront pas amenés à associer la souffrance animale à des vêtements, [...]

Tu vois, volontairement ou pas, tu te places de leur point de vue. Tu pars du principe que la fourrure, ou le cuir, est forcément synonyme de souffrance animale.

Sauf qu'en pratique, c'est faux. Au jour d'aujourd'hui, on est tout à fait capable d'élever des animaux, et de les abattre sans les faire souffrir. On ne le fait pas pour des raisons économique. Parce que la plupart des gens préfère acheter de la vache qui rit dégueulasse plutôt que du Salers Tradition. Ou une peau de mouton Ikéa pour poser par terre.

Bref, peu importe que l'on trouve leur action ridicule, insidieusement, ils ont fait passer leur point de vue: fourrure = souffrance animale.

 

 

il y a 30 minutes, Unwol a dit :

Ce qui est le plus triste c'est que ces gens ne sont pas capables de distinguer le réel du virtuel et fictif. Enfin, j'imagine que c'est réfléchi dans chaque mot et chaque phrase, leur communiqué, pour faire parler d'eux, ce qui, je trouve, ne rend pas service à la cause qu'ils défendent.

 

Pour les plus actifs des antispécistes, il n'y a aucune rationalité, tout est dans l'affectif (et souvent avec une méconnaissance des pratiques). Tu peux essayer de leur expliquer ce que tu veux, il ne t'écouteront pas. Il n'y a pas de dialogue possible. Tout ce qui compte pour eux, c'est d'imposer leur point de vue aux autres, et si ça ne se fait pas en obtenant le consentement des gens, alors il faut les mettre au pilori.

 

Je vais illustrer mon propos avec deux exemples.

 

Il y a peu, sur un groupe facebook dédié à l'éducation Montessori (oui, bon, chacun ses travers...), une mère de famille a posté une photo de son enfant sur une peau d'agneau, en ventant les mérites du machin. Elle a immédiatement pris une volée de bois vert, avec des donneurs de leçon dans tous les sens. A aucun moment les intervenants anti spéciste ne se sont posé la question de se que désignait l’appellation "peau d'agneau", comment l'animal avait été abattu, etc... Pire, certains ont sorti des contre-vérités sidérantes (les peaux d'agneau étant en fait des peaux de moutons, mais tous les anti spécistes y voyaient la peau d'un bébé). Et si tu tentes d'apporter des éléments de réflexion de façon rationnelle (ce que j'ai fait), tu es noyé sous les invectives et les insultes.

 

Ma compagne, qui est donc une criminelle sans cœur maltraitant des vaches toute la journée, essaie de s'engager dans une démarche "Bœuf éthique". Le principe, c'est des techniques d’élevages douces, et un abattage à la ferme (dans un camion abattoir spécial). En gros, les animaux sont chouchoutés autant que possible, dans une démarche locale, et l'éleveur les emmène lui-même dans le camion abattoir comme s'il les changeait de pré, à pied. Les animaux ne s’aperçoivent de rien, et sont tués par surprise. Ils ne subissent aucune des souffrances liés au transport où à l'abattage industriel. Évidemment, ça reste une mise à mort, mais sans souffrance. (ceux que ça intéresse peuvent voir une vidéo de comment ça fonctionne par ici: http://www.lemonde.fr/grands-formats/visuel/2016/09/20/et-si-on-abattait-les-animaux-a-la-ferme_5000554_4497053.html )

Logiquement, ça devrait être une démarche saluée par tous ceux qui s’intéressent à la souffrance animale. Et bien non. Les commentaires sont les mêmes que ceux qu'on peut lire lorsqu'on voit une vidéo de L214...

 

Bref. Je ne vais pas transformer le post en une longue diatribe contre les méthodes des anti-spécistes (comment ça, c'est déjà fait?). Je vous invite juste à pousser un peu plus loin la réflexion plutôt que de dire: leur cause est noble, c'est juste du bad buzz.

(Et pour ceux qui pense que je verse dans la parano, ben je vous invite à essayer d'intervenir au milieu d'un groupe d'anti-spéciste pour juger par vous-même)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que des gamins, avec l'éducation adéquate sont capables de dissocier le fait que l'exploitation de la fourrure animal est quelque chose de répugnant et le fait de jouer des figurines avec de la fourrure ne fera pas d'eux des braconniers en puissance.

 

@Boulicomtois Ha mais je m'en souviens de cette histoire de la peau d'agneau, j'avais trouver els critiques assez ridicules. De même que je suis contre la souffrance et la sur-exploitation de la bouffe tout ça, L214 et consorts sont il faut bien le dire, extremement cons. La cause est noble en effet, les moyens qu'ils utilisent, et leur manière d'imposer leur point de vue sont médiocre. Tout cela noyés dans des sortes de preuves irréfutables invérifiables par la science.

D'ailleurs, j'avais vu un tweet d'un(e?) vegan, me souviens plus, qui se demandait il ou elle devait se débarrasser des poux qui pullulait dans sa chevelure, parce que bon, tuer des animaux, cracra hein!

Modifié par Unwol
Rajout

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ça me rappelle un blogger qui était vegan et antispeciste mais pour qui l'avortement était comparable à arracher un radis. 

 

Enfin bref, je ne pense pas que ça mérite beaucoup de notre attention une fois l'éclat de rire passé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les vegans, ils feraient bien de manger de la viande parce qu"ils ont mauvaise mine quand même...

 

Afficher l'image d'origine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, on peut pourrir un peu le sujet, c'est un thread pour ça : 

 

il y a 46 minutes, Boulicomtois a dit :

Tu vois, volontairement ou pas, tu te places de leur point de vue. Tu pars du principe que la fourrure, ou le cuir, est forcément synonyme de souffrance animale.

Sauf qu'en pratique, c'est faux. Au jour d'aujourd'hui, on est tout à fait capable d'élever des animaux, et de les abattre sans les faire souffrir. On ne le fait pas pour des raisons économique.

Je simplifie eingh. Volontairement, je reprends leur code, c'est vrai puisqu'on est en train de causer de leur point de vue.

Mais en pratique, "au jour d'aujourd'hui" (et la souffrance du linguiste qui lit ça, tu y penses ?) ça n'est pas faux, non, non. C'est malheureusement vrai puisque comme tu le fais remarquer : on peut faire autrement mais pour des raisons économiques, on ne le fait pas.

D'où ma simplification à outrance (je le concède) : la fourrure est de la souffrance animale. Au moins en ce moment et pour la grosse part, ce qui vaut donc pour les gamins concernés par les pitous GW.

 

Oui, bien sûr c'est plus compliqué que ça et l'exemple de ta femme est pertinent. Mais honnêtement, c'est courant ?

Parce que jusqu'à il y a deux-trois ans, j'étais plus dans ton optique mais depuis quelques temps, en fait, j'ai du mal à trouver des exemple de ces abattages propres (eh, même le salers, le gros de la prod' dispo, je doute que le lait soit tiré proprement avec la tête qu'il a... les pov' betes doivent être traites quatre fois par jour pour donner un lait si clair).

On en trouve, eingh, ça existe encore, mais faut chercher et estre prêt à payer le prix fort.

 

En revanche : 

il y a une heure, Unwol a dit :

Je pense que des gamins, avec l'éducation adéquate sont capables de dissocier le fait que l'exploitation de la fourrure animal est quelque chose de répugnant et le fait de jouer des figurines

C'est bien leur propos ici.

En admettant que les gamins soient capables de comprendre, il leur faut l’éducation nécessaire. Et le but de ce genre d'action est de la fournir.

Parce qu'ils partent sur le principe que ça n'est ni les parents, ni la société qui le feront. En tout cas de manière globale.

Après, à chacun de voir s'ils ont raison ou tort. Moi, par exemple, j'aurais tendance à penser que l'éducation des gamins est impossible, qu'il faudrait simplement les abattre à la naissance et qu'en conséquence ce genre d'action deviendrait effectivement inutile. Mais bon, c'est moi.

 

le squat

oué, en fait, au four

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Puisque la digression est autorisée...

 

Le truc, c'est qu'en simplifiant, tu fais tout de même passer leur message. (Qu'on a le droit de partager, bien sur) Et leur message, c'est pas "on veut la fin de la souffrance animale", c'est "on veut la fin de l'élevage". Pardon, de "l'exploitation animale" dans le jargon.

 

Et donc, au jour d'aujourd'hui (je suis pour la souffrance des linguistes) au lieu de poser un débat serein et justifié, on impose une vision de la société qui veut que l'élevage, c'est mal.

 

Et oui, se procurer de la nourriture de qualité qui respecte l'animal, ça coûte cher. Plus cher que la nourriture industrielle. Est-ce que pour autant il faut faire l'impasse dessus? Est-ce qu'on ne peut pas dire raisonnablement : mangez moins de viande, mais choisissez bien celle que vous mangez?

Faut-il jeter le bébé avec l'eau du bain ? (Bon, on sait que pour toi, les bébés...)

 

Concernant le Salers, seul celui qui comporte la mention "Salers Tradition" est fait avec du lait de Salers, avec la traite amorcée par le petit veau à sa maman jusqu'au sevrage (et à 10 - 11 mois, les machins n'ont plus rien du petit veau... Quand il faut l'attacher à la patte avant de sa mère, je t'explique pas le combat !)

 

Pour l'abattage à la ferme, le premier camion doit arriver d'ici quelques mois. C'est donc vraiment tout neuf. Mais bon, à la limite, raison de plus pour soutenir l'initiative plutôt que la descendre par tous les moyens.

 

Tout ça ne répond pas à la vraie question : l'abattage des enfants, avec ou sans souffrance ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Cyrus33 a dit :

Les vegans, ils feraient bien de manger de la viande parce qu"ils ont mauvaise mine quand même...

 

Afficher l'image d'origine

 

Méga gros MDR.

 

D'autant plus que j'étais un fan absolu de Goldorak quand j'étais gamin. Merci. ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les antispécistes ne m'ont jamais fait rire. Leur base philosophique est aussi nulle que leur dogmatisme est agressif.

 

Les vegan, eux, ont bien le droit de vivre. Quant à cette histoire d'appel à GW contre les fourrures... y compris dans le cadre d'un plan comm'...

 

on peut en rigoler, mais ce qui me fait moins rire, c'est que eux, ils sont très sérieux. Ca me donnerait presque envie d'aller buter un bébé phoque

 

avec la masse de Negan en mâchant du morceau de veau de lait.

 

Allez, un peu de lecture saine : http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&ISBN=978-2-8180-1334-2

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis impatient à l'idée qu'une asso anti-armes leur demande de remplacer les épées tronçonneuses par des cannes à pêche et les bolters par des chocolatines (oui oui, des chocolatines !).

 

C'est du bad-buzz qui à mon sens ne sert pas la cause. En ralliant une personne ils perdent crédibilité devant deux autres. L'extrême, toujours plus loin, toujours plus fort.

 

Vu que ça digresse j'apporte ma pierre :

Traire une bête 4 fois par jour est contre-productif, donc ça ne se fait pas (à part peut-être dans les gros élevages industriels d'Europe de l'Est), et le lait trop clair ça vient souvent des mélanges (parce-que ouais, c'est comme le vin dans beaucoup de coopératives, on fout tout dans la même cuve et on colle une jolie étiquette dessus), voir de la coupe (comme le vin encore).

Pour avoir été élevé dans le milieu agricole (celui ou chaque vache a un nom à elle et pas seulement un numéro), je me suis pas mal pris la gueule avec différents végétariens, et surtout des vegans, alors que paradoxalement je comprends et respecte leurs choix et leur éthique.

Mais je ne les partage pas. Du coup j'en ai un peu pris plein les dents. Je les vois désormais un peu comme un nouveau mouvement de "fascisme", mais dédié à l'alimentation... :biggrin:

 

Intéressant @Solelfik, merci pour le partage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso je suis antispeciste depuis mon plus jeune age (des que j'ai eu l'age de m’intéresser a la biologie) et de manière "amusante" suite a un un événement qui marque sans doute LE tabou de la société française de la fin du 20eme siècle et qui semble être l'objet d'une grave amnésie collective: les abattages de troupeau pré et post mars 1996.

Aucune trace sur le net des abattages de troupeau du début des années 90 dans le grand ouest français. P'te que les plus vieux verront de quoi je parle, Bouli aussi vu que sa femme est dans le métier, mais les autres vous pouvez cherchez, vous trouverez rien ou pas grand chose.

A tel point qu'on (les personnes qui ont vu les charniers, j'utilise ce terme sciemment) se demande si on n'a pas finit par rêver.

On a bien de ça et la (sur le site de l'INRA) quelques témoignages de veto qui expliquent le traumatismes pour eux et pour l’éleveur et le gâchis économique du truc mais en dehors de ça, rien, nada, pas UNE seule photo de ces abattages totales.

tuberculose-bovine-sur-l-exploitation-de-mr-patrice-feugeas-_1667712.jpeg
Voila ce qu'on obtient quant on tape "abattage total troupeau" sous Google Image.

Je parle de fait: ou sont les statistiques, le déroulement des événements de la crises? Celui de l'abattage? Ou sont  les témoignages des journalistes (ils étaient la, je les ai vu)? A l'heure de la transparence ça fait désordre vous avouerez...

Et pourquoi ce tabou?
Ce n'est pas moi qui le dit mais le plus grand des anthropologue français partis aux Amériques: Mr Lévi-Strauss.
img-4-small580.jpg
Dans ces œuvres il explique a plusieurs reprise qu'un des plus grand tabous dans toutes les societes humaines ne se trouve pas dans le sexe, l’homosexualité, l'avortement, la pédophilie ou que sais-je encore: non le plus grand tabou des societes c'est ce que l'on met dans son assiette.

Paradoxalement c'est un truc qui a été très peu relevé dans son oeuvre (on a préféré souligner son traitement de l'inceste et de la parente).

Cela vient du fait de l'ingestion: quoi de plus personnel que ce que l'on va mettre dans soi et ceci de manière rituel et universel plusieurs fois par jour?
On sait que la bouffe dans nos comportement de primate est intimement lié au sexe mais chez l'homme c'est tellement un tabou qu'on a toute une littérature en "Conversation behaviour" qui parle de comment et quant on parle de sexe mais... rien ou quasi sur comment et quant on parle de bouffe :ohmy:.

Je vous promet c'est un truc de fou: maintenant Md Michou parle de ces intestins a table mais les psychologues qui travaillent sur l'assiette se compte sur les doigts d'une seule main... dans le monde.

Bref, comment voulez-vous dans ces conditions la avoir un débat posé et rationnel sur la question? Rien qu'ici, hormis l'intervention du Chat (si on enlève la fin :biggrin:) et p'tet une ou deux autres toutes les autres sur la question sont dans le subjectif et l’émotion pure. Pour ne reprendre que l'avant dernière (désolé Solelfik ca tombe sur toi :tongue:):
 

Citation

Les antispécistes ne m'ont jamais fait rire. Leur base philosophique est aussi nulle que leur dogmatisme est agressif.

Les vegan, eux, ont bien le droit de vivre. Quant à cette histoire d'appel à GW contre les fourrures... y compris dans le cadre d'un plan comm'...

on peut en rigoler, mais ce qui me fait moins rire, c'est que eux, ils sont très sérieux. Ca me donnerait presque envie d'aller buter un bébé phoque.


Clairement on a la un message absolument rationnel et très bien argumenté :rolleyes:.

Meme toi Bouli qui semble informe et pondéré sur le sujet tu tombe dans les amalgames faciles. Tu demande a ce qu'on ne confonde pas élevage=souffrance animale  dans un contexte industriel ou tu le dit toi même c'est dure aujourd'hui de faire cette différence et derrière tu nous explique que antispecistes = ignorants dogmatiques a partir d'un exemple trouvé dans un incubateur a connerie: Facebook :rolleyes:.

 Pour en revenir a la stratégie de PETA, L214, etc. Vous croyez qu'on aurait stopper la guerre du Vietnam si Huỳnh Công Út avait choisis de diffuser cette photo:

eddie-adams-icon.png

Plutôt que celle-ci?

hunh-cng-t-nick-ut-napalm-girl-1345225781_b.jpg

 

Effectivement Bouli tu as raison, c'est un débat irrationnel ou l’émotif a pris le pas sur la raison.

Donc revenons a la raison.

Deja en préalable je voudrais dire que je suis persuadé qu'en théorie l’éleveur devrait être le meilleur allié de l'antispeciste, son fer de lance.

En pratique j'ai fait une croix dessus. Apres avoir été militant a la Confédération Paysanne (faucheur volontaire, etc) a l’époque ou les biologistes (INRA, etc) se ralliaient timidement a la cause (2002, par la), j'ai vu la situation se détériorée économiquement et socialement a un point qu’aujourd’hui ceux ci je pense sont complètement isolé et dans une colère sourde qui empêchera toute forme de ralliement en dehors de leur cercle proche. Aujourd'hui  de la Conf' a la FNSEA, ils saboteraient systématiquement et consciencieusement toute nouvelle tentative de rapprochement entre le monde des agriculteurs/éleveurs et le reste de la société. 

C'est un peu comme le vétéran du Tchad victime de PTSD qui t'explique que tu n'as rien a dire sur la guerre car tu n'as pas fait ton service: si tu n'est pas éleveur tu ne peu pas comprendre la situation des éleveurs. On en est la malheureusement. Il te reste l’empathie et le pathos (a tiens, on y vient). 

J'ai vu un jour un ami Audois (si, si, un ami) me menacer de me mettre son poing sur la gueule parceque je lui maintenais que le mouton dans son champ avait plus de capacité de projection que sa fille qui venait de naître (théorie classique du "papa" de l'antispecisme, Peter Singer, mesuré expérimentalement). Pourtant le gars n’était pas con a la base, mais ca le touchait tellement profondément qu'il était incapable de raisonner.

A partir de la, comment voulez vous débattre autrement que de la manière dont les activistes du droit de animaux le font actuellement?

"Base philosophique nulle et dogmatique" Ah bah mince alors :huh:. Vous savez qui sont le groupe d'Oxford? Claude Levi-Strauss? Darwin?

Les gens ne se rende pas compte, car le tabou est si fort qu'il y a zéro éducation sur la question, mais y'a une base philosophique ET scientifique très forte derrière l'antispecisme ET qui ne date pas d'hier.

Je n'irais pas ouvrir un autre sujet sur la question mais si vraiment vous pensez avoir des arguments rationnels pour me prouvez qu'il existe des arguments moraux et/ou scientifique pour séparer radicalement l'humanité de l'animalité, allez y, je suis votre homme.
Je suis d'autant plus a l'aise sur la question que personnellement, si je ne fait pas de différence d'un point de vue éthique et morale entre l'homme et l'animal, je sais la faire d'un point de vue éthologique et scientifique :rolleyes:.

Mais soyez prévenu: vous vous découvrez peut être l’âme d'un activiste pro-machin ostracisé par des méchants bien-pensants, nous (soyons fou, je vais faire mienne la cause de PETA :cool:) ça fait 45 ans (20 dans mon cas) qu'on se fait traiter d’écolo, de khmer-vert, d'utopistes, de rigolo, etc, pour ne citer que les plus gentils des termes.
Les recteurs de la manifs-pour-tous ont certes su s'organiser et créer un vrai mouvement a la fin mais... les mecs sont justes partis avec 30 ans de retard par rapport aux militants des droits LGBT :laugh:. Si vous choisissez dans faire votre combat, sachez que vous êtes dans ce cas la: une lutte cela s'organise. 

On a le cuir dure et les arguments ciselés. Croyez pas que Lincoln ou Simone Veil sont arrivée la fleur au fusil le matin de la proclamation :wink:.

Bref vous menez un combat perdu d'avance et vous le savez. La preuve vous en êtes déjà tous a mettre de l'eau dans votre vin "je ne veut pas qu'on touche a mon steak mais... je n'ai pas spécialement envie qu'on face souffrir cette bête inutilement :unsure:". 

On a déjà gagné :laugh:!

L’éducation nationale réfléchit a l’idée de mettre des élevages dans les écoles pour développer cette empathie que l'homme perd et qui mène aux dérives qu'on a vu ces derniers temps dans les abattoirs.

Dans les années 90 la ou les médias se désespérait de la chute de consommation carnée suite aux crises sanitaires, aujourd'hui même votre boucher se félicite de la réduction des portions et vous invite a consommer moins mais mieux, etc.

On est peut être con, ignorant, avec une base philosophique nulle et dogmatique mais on a gagné.

Le fait même que GW ne puisse pas se permettre de répondre de manière franche et délié a cette demande clairement absurde, prouve que l'on a gagné :closedeyes:.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ou GW a surement autre chose à faire que de répondre à de telles inepties.

 

Du coup les poux? On en fait quoi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui ça par contre le steack d'insectes c'est effectivement l'avenir ... et puis un jour y'en a ils vont s'inquiéter de la souffrance des sauterelles :laugh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


PE barre est dans la plus pure tradition Hard-Core :biggrin:.

Ben oui. Ces bas-du-front d'antispecistes sont a l'origine de tout un pan de la sub-culture que je soupçonne certains d'adorer ici même :laugh: .

Apres pas sur que Ian McKaye soit un grand fan de PETA ...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je connais deux groupes et c'est pas franchement pour les propos antispécistes qu'ils sont connus ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant