Thalantir

[Black Powder] Bataille de Luzzara 1702

Recommended Posts

Bataille de Luzzara 1702

 

Ce samedi c'était partie d'initiation à Black Powder. POur ce faire j'avais rework mes ordres de batailles pour Luzzara afin d'avoir une partie de plus grosse taille. Force fut de constater que malgré cet agrandissement en point la partie a été si rapide qu'elle ne nous a pas occupé plus de la moitié du temps imparti. On a compensé par une bouffe, de dépit (enfin de dépit...)

 

Après un explicatif des règles, il était temps de commencer. Cédric et moi prenions le commandement des français tandis que Jean Charles assurait celui des autrichiens. Ce dernier avait l'initiative et entama donc les hostilités. 

 

Je pensais que comme c'était sa première partie il opterait pour une avance prudente, d'autant que ses forces étaient en nette infériorité numérique. Il décida au contraire de marcher droit à l'ennemi et son armée répondit comme un seul homme.

 

p1310915.jpg
l'aube se lève sur Luzzara

 

p1320015.jpg
les autrichiens s'avancent résolument vers l'ennemi

 

Nous de notre côté ce fut plus laborieux, notamment sur notre flanc gauche où nos troupes étaient en écrasante supériorité mais encombraient du coup le terrain. Nous avons tenté la première offensive sur le flanc droit en tombant sur les cuirassiers autrichiens au milieu d'un champ. Avec 3 soutiens contre 0 l'affaire était jouable, mais notre ennemi sauvegarda tout et tint le choc. Seul consolation au centre gauche, le régiment d'Angoumois dirigé par Cédric envoya une volée mortelle sur un régiment autrichien le déroutant directement.

 

p1310913.jpg
la ligne de bataille française se met lentement en mouvement

 

p1310914.jpg
Le général Visconti harangue ses hommes avant la mêlée

 

Dès lors les renforts de cavalerie autrichiens arrivèrent et une mêlée s'engagea sur notre droite. Au centre, Jean Charles attaqua également audacieusement notre imposante ligne de bataille mais son offensive tomba à plat puisque ses tirs furent faiblards. Même son régiment autrichien qui avait chargé le flanc du régiment Angoumois (qui était aussi celui de notre ligne) ne parvint pas à vaincre et fut ensuite pris en sandwich. Dans cette situation désespérée cependant il tint bon !

 

Nous avions un boulevard pour démolir la grosse division d'infanterie autrichienne (Starhemberg) mais bien que nos tirs furent efficaces (notamment avec des renforts d'artillerie) ils ne furent pas aussi mortels qu'ils l'auraient pu. 

 

p1320013.jpg
jeu de cache cache dans la forêt sur le flanc gauche français

 

Jean Charles bénéficiait donc d'un répit et il pris l'ascendant à droite où les cuirassiers autrichiens surclassèrent leurs ennemis et ces derniers dans leur déroute causèrent la panique également dans leurs propres soutiens entrainant la destruction de 3 régiment en cascade et de toute la division de cavalerie française. Au centre droit le feu autrichien et la charge des hussards hongrois désorganisèrent ou secouèrent deux régiments de ligne et détruisit une batterie d'artillerie ce qui nous empêcha de faire face à la cavalerie autrichienne victorieuse. Sur notre flanc gauche l'Autrichien continuait de temporiser.

 

p1320014.jpg
la cavalerie et l'infanterie autrichienne chargent

 

Après un nouvel échec à détruire définitivement l'infanterie autrichienne au centre ou à ramener des troupes pour faire face à la cavalerie ennemie à droite, cette dernière nous tomba dessus menée par le prince Eugène en personne. Dès lors les deux lignes françaises furent engagées coup sur coup sur leur flanc droit et par devant (puisque Starhemberg toujours en vie, lança ses troupes à l'assaut également) et s'effondrèrent comme un domino. Dans le jeu des charges et des percées plus de 5 régiments mordirent la poussière entraînant la déroute des deux divisions d'infanterie du centre. 

 

p1320010.jpg
les cuirassiers impériaux percent jusqu'à l'arrière des lignes françaises !

 

En une charge la cavalerie autrichienne venait de remporter la victoire. Seule consolation nous finîme par détruire le régiment autrichiens pris en sandwich et ce faisant nous déroutions Starhemberg. On détruisait donc une division autrichienne pour l'honneur !

 

p1320011.jpg
le domino s'effondre

 

p1320012.jpg
et sinon les mercenaires danois n'ont jamais bougé xD

 

Nous nous inclinâmes donc au tour 4. ^^


Gros GG à JC pour sa tactique aggressive tout à fait dans l'esprit d'Eugène de Savoie (et qui a payé !)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant